Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Newsletter > De surcroît


  • Version PDF

Archives vivantes. Mémoires des spectacles grenoblois

Mis à jour le 4 février 2016

Ce projet, initié par Malika Bastin et Alice Folco – maîtres de conférences à l'UMR LITT&ARTS –, a pour objet la constitution, l’exploitation et la diffusion des archives des spectacles grenoblois.

Il ambitionne de favoriser l’accès des chercheurs, des étudiants et du grand public à un patrimoine culturel méconnu.
La recherche en histoire du théâtre connaît actuellement un vaste mouvement de renouvellement de ses outils épistémologiques et historiques centré sur la génétique théâtrale, dans une perspective de documentation de la création scénique. Si quelques grandes institutions ont déjà entamé le long travail d’inventaire et de diffusion des archives de leurs spectacles, beaucoup d’archives locales restent encore à explorer.

Grâce au soutien de la Maison de la Création, un premier inventaire de fonds patrimoniaux se trouvant à la MC2, aux Archives municipales de Grenoble et Lyon, aux Archives départementales de l’Isère et au Musée dauphinois a été mené, en partie dans le cadre de stages de recherche. Ont ainsi été mises au jour des archives inédites ou inexploitées – archives artistiques, administratives ou techniques – qui permettent d’éclairer le processus de création scénique.

Quatre pistes ont été privilégiées :


Les mises en scène du théâtre antique à Grenoble

À partir des fonds grenoblois, qui restent à explorer de manière systématique, on se propose d’analyser et de donner à voir les traces matérielles – décors, affiches, costumes, traductions, captations... – de ces spectacles, l’évolution esthétique et la perception de l’Antiquité dont ils témoignent, sur une période allant des premières mises en scène du théâtre antique, au XIXe siècle, à aujourd’hui.

À ce jour, ce travail avance dans trois directions :
  • Le dépouillement systématique des programmes de la MC2 a permis d’élaborer une base de données qui sera enrichie par le dépouillement des programmes des autres salles grenobloises.
  • Le repérage des archives des créations du CDNA en lien avec l’Antiquité est amorcé.
  • Le dépouillement, aux Archives municipales de Lyon, de recueils de photographies de décors a permis de repérer un certain nombre de spectacles ayant l’Antiquité pour thème qui ont été représentés au Théâtre des Célestins au début du XXe siècle.


La création scénique à la Belle Époque

Un inventaire des archives locales a permis de rassembler une iconographie originale sur les pratiques décoratives au Théâtre municipal et dans les casinos de la ville (Kursaal, Eldorado) :
  • 
Une série de croquis de Jacques Le Goff, décorateur des Théâtres municipaux de Lyon, a pu être identifiée comme une commande pour un spectacle donné au Casino de Grenoble en 1899-1900 : ces dessins déposés aux Archives municipales de Lyon sont remarquables parce qu’ils présentent deux vues de Grenoble, la place Grenette et le musée des Beaux-Arts.
  • Des photographies de spectacles donnés au Casino de Grenoble et à l’Eldorado autour de 1900 ont été repérées au Musée dauphinois, notamment dans le fonds Radisaw Tomitch.
  • Un fonds d’une centaine de maquettes planes non classées et non datées, déposées dans le Fonds Dauphinois et provenant du Théâtre municipal de Grenoble, a été repéré. L’identification, le classement et la numérisation de ces croquis de maquettes planes de décor restent à effectuer de manière systématique.


Les maquettes scénographiques du Musée dauphinois

Dix maquettes qui se trouvaient dans les dépôts du Musée dauphinois ont pu être identifiées comme des maquettes scénographiques de spectacles donnés au théâtre de la rue du lycée Stendhal entre 1962 et 1966, et à la Maison de la Culture entre 1969 et 1974. Plusieurs maquettes représentent l’architecture intérieure du « théâtre mobile » de la Maison de la Culture de Grenoble, cette salle expérimentale tout à fait singulière, conçue par l’architecte André Wogenscki et inspirée des travaux de Jacques Poliéri. En s’appuyant sur une première expertise menée dans le cadre du projet, le Musée a décidé de faire entrer dans ses collections ces maquettes préparatoires pour des scénographies de spectacles.


Le fonds Jean Delume déposé à l’université Stendhal

Un fonds de documents appartenant à Jean Delume (1923-2015), qui fut professeur à l’université Stendhal et très actif dans la vie culturelle et théâtrale grenobloise, a été déposé dans notre université. Les archives de Jean Delume portent sur le théâtre à Grenoble des années 1940 aux années 1980, et témoignent notamment du versant grenoblois de la décentralisation dramatique, grâce à toute une série de documents concernant l’activité de l’association ACTA (Action Culturelle par le Théâtre et les Arts) entre 1958 et 1968. Une exploration du fonds et une première vague de numérisation ont été menées.


> Lauréat de l'appel à projets 2014 de la Maison de la Création, ce projet toujours en cours est porté par deux composantes de LITT&ARTS, TRANSLATIO avec Malika Bastin et CINESTHEA avec Alice Folco.

  • Version PDF

Archives de la MC2


Acteurs du Living theatre sur le campus de Grenoble en mai 1969, à l'occasion de la représentation de l'Antigone de Sophocle à la MC2.
Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9