Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

Recherche avancée

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Composantes scientifiques > TRANSLATIO


  • Version PDF

TRANSLATIO - Transmission, traduction et transfert des textes antiques et médiévaux

Mis à jour le 24 octobre 2016

Direction : Malika Bastin

TRANSLATIO s’intéresse à la transmission, la traduction et la réception des textes antiques et médiévaux et aux transferts culturels dans lesquels ils s'inscrivent, de l’Antiquité à nos jours. Cette composante scientifique regroupe la quasi-totalité des enseignants-chercheurs en langues anciennes de notre Université et, de ce fait, place les textes grecs et latins au cœur de sa réflexion.

Les textes une fois écrits connaissent des devenirs variés : traduits, commentés, cités, réécrits, détournés, ils continuent à évoluer dans une transmission qui s’inscrit dans l’histoire. Cette circulation des textes s’accompagne de réflexions sur la notion de transfert, qui peuvent ainsi porter sur les points de contacts entre les littératures hellénistique et romaine, ou sur des faits culturels qui circulent entre les périodes grecque, romaine républicaine, romaine impériale et tardive, et au delà.

Les textes anciens, lieux de la translatio

Au cœur même des textes anciens se jouent des formes variées de translatio, que ce soit dans le passage d’une langue ancienne à l’autre, dans la mise en œuvre de bilinguismes (grec-latin, grec-langues sémitiques), ou lors des traductions vers des langues modernes. TRANSLATIO travaille par conséquent sur l’histoire, la théorie et la pratique de la traduction des textes antiques, de l’Antiquité à nos jours.

Des travaux en cours concernent l’édition, éventuellement électronique, de textes issus de l’Antiquité ou relatifs à l’Antiquité. Cela inclut une réflexion sur les problèmes relatifs au travail d’édition, et notamment le locus desperatus, la limite que l’éditeur met à la reconstruction possible d’un passage incompréhensible, le moment où il s’avoue vaincu : comparaisons entre écoles éditoriales, histoire de certains loci desperati célèbres – ou non –, suggestions de résolution.

Une piste féconde est représentée par les travaux sur le bilinguisme gréco-latin dans l’Antiquité, c’est à dire la « version », au sens étymologique du mot. Il s’agit ici de réfléchir à la pertinence de la notion de bilinguisme dans l’Antiquité (utraque lingua), et d’envisager la traductologie comme un objet scientifique chargé d’enjeux non seulement linguistiques, mais aussi littéraires et philosophiques. Cette problématique constitue l’un des points nodaux de la pensée cicéronienne, notamment dans le domaine philosophique.

Les traductions latines modernes de textes grecs, qui ont fait l’objet d’un colloque en 2013, en collaboration avec l’ENS-LSH et l’ENSSIB, ouvrent une autre piste. De la Renaissance jusqu’au début du XIXe siècle, les traductions en langues vernaculaires ne chassent pas les traductions en latin, qui coexistent durablement avec celles-là. Quel rôle jouent ces traductions latines dans l’histoire de la transmission et la réception des textes grecs ? Que nous apprennent-elles sur l’exercice de la traduction - ad verbum, « translation », traductions en vers, glose, adaptation – et de l’évolution de ce latin savant au cours des siècles envisagés ?

Enfin, d’autres travaux concernent les traductions modernes pour la scène et les mises en scène du théâtre antique. Cette piste est actuellement explorée dans le cadre de l’opération OPSIS (Observatoire des Pratiques Scéniques Innovantes), au sein de la Maison de la Création et de l’Innovation. Cette opération a pour objet, dans son volet consacré au théâtre antique, l’histoire des mises en scène du théâtre antique de l’Antiquité à nos jours. Elle consiste actuellement en un vaste chantier de collecte, d’archivage et d’analyses des traductions et mises en scènes francophones du théâtre antique, en collaboration avec des chercheurs en Arts du Spectacle (Alice Folco, Séverine Ruset, Ariane Martinez, Gretchen Schiller). Le projet « Archives vivantes : Mémoire des spectacles grenoblois », en cours de réalisation, porte sur le corpus des mises en scène de théâtre antique à Grenoble.

Les textes anciens, vecteurs de la translatio

Par l’entremise des textes anciens se déploie un vaste champ de transmission de concepts culturels, au sens le plus large : idées philosophiques, idées politiques, genres littéraires. Ces concepts, dont la durée d’usage marque l’importance, parcourent et unissent les mondes grec et romain, dans une chronologie ouverte. Certains de ces thèmes sont d’ores et déjà abordés dans TRANSLATIO :

  • la Libertas, la parrhésia, l'euthurrèmosunè, formes et variations de la liberté de parole qui constitue le contexte rendant possible les transferts culturels ;
  • la vaticination, la prophétie, la dialectique entre obscurité et intelligibilité dans les textes auxquels est accordée une valeur sacrée ;
  • les systèmes auliques entre mondes hellénistique et romain : héritages, adaptations, innovations. Dans ce domaine, seront étudiés les personnels politiques, dans la mesure où ils contribuent à la circulation et au transfert de pratiques politiques, et principalement les femmes, qui transmettent au sein des familles régnantes, hellénistiques et romaines, un capital politique.

  • Version PDF

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9