Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Séminaires


  • Version PDF

Séminaire Femmes d’hier, femmes d’aujourd’hui : dialogue entre écrivaines

Mis à jour le 4 octobre 2016

Ce séminaire, organisé par LITT&ARTS (CHARNIÈRES), donne la parole à des femmes qui rendent compte de leurs pratiques créatives à travers la relation à une écrivaine du passé ou à un personnage romanesque féminin qui a compté pour elle.

L'idée est d’instituer une conversation entre une femme d’aujourd’hui et une figure d’élection, disparue, qui ne se réduise pas à une forme d’intertextualité mais qui permette à la fois de se lire à la lumière d’une autre et de restituer une présence. La réflexion mettra l’accent non pas sur une herméneutique savante – interprétation ou explication de l’œuvre qui viendrait ajouter une autre pièce à la somme du savoir –, mais sur une relation, une compréhension, un usage. Ce lien, intellectuel, certes, mais aussi moral et affectif, permet à la lectrice-créatrice d’« unir les temps séparés » (Judith Schlanger, La Mémoire des œuvres, Verdier, 2008, p. 133) et de se construire, dans un rapport de singularité et de familiarité.

Entre expérience et événement, lecture complice et invention de soi, ces écrivaines diront pourquoi « penser à quelqu’un » (Frédéric Worms, 2014) inspire des pratiques singulières, dans un dialogue qu’on peut dire imaginaire, à condition qu’on n’oppose pas imaginaire et réel.

Il s’agira donc de répondre à une voix féminine essentielle pour soi – l’exercice d’admiration est sans doute à l’origine de ce dialogue –, de voir en quoi le fait qu’elle soit une femme importe, ou pas, de se situer dans une filiation, un héritage et pourquoi pas dans le sillage d’un modèle inspirant, reconnu ou plus clandestin.

Ce « braconnage » (Michel de Certeau) dans la littérature du passé permettra peut-être de donner voix à des figures de femmes oubliées, ou de relire les plus connues à travers une expérience et un élan nouveaux. Un livre, une voix, une parole suscitent d’autres livres, d’autres voix, d’autres paroles : c’est dans cette « circulation des signes » (Jacques Rancière, Le Partage du sensible, 2000, p. 57) que chaque femme sera librement invitée à entrer pour évoquer ses pratiques, reliées à sa vie de créatrice vivante.


PROGRAMME DES SÉANCES

Mercredi 1er avril 2015 – 17h30-19h30 – Salle Jacques Cartier, Maison des Langues et des Cultures
Belinda Cannone, romancière et essayiste contemporaine, s’entretiendra de manière posthume avec Madame de La Fayette.

Mercredi 14 octobre 2015 – 17h30-19h30 – Salle Jacques Cartier, Maison des Langues et des Cultures
Hélène Lenoir, romancière, livrera une lecture rêveuse de Virginia Woolf.

Jeudi 12 mai 2016
– 17h30-19h30 – Salle Jacques Cartier, Maison des Langues et des Cultures
Gwenaëlle Aubry, philosophe, romancière et essayiste, tentera de dire les liens qui l’unissent à deux femmes engagées du XXe siècle, Sylvia Plath et Ingeborg Bachmann.

  • Version PDF

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9