Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Soutenances


  • Version PDF

Soutenance de thèse de Anaïs Stampfli

Recherche

89681009-carre-78.jpg

89681009-carre-78.jpg

Soutenance
le 4 juillet 2016
14h00

­La coprésence de langues dans le roman antillais francophone contemporain

Le roman francophone est souvent considéré comme le lieu d’enjeux stratégiques concernant la coprésence d’usages de langue(s). À cet égard, les Antilles présentent une situation tout à fait originale dans laquelle une « cacophonie » pourrait être envisagée comme un moyen d’expression des différentes tensions (narratives, énonciatives ou linguistiques) qui habitent le texte, avec toutes les conséquences que cela peut entraîner pour les lecteurs potentiels. Il s’est agi pour les rédacteurs de L’Éloge de la créolité d’aller à l’encontre des attentes de clarté du lecteur pour préserver sans altération aucune une identité multiple.

Cependant, d’autres auteurs antillais francophones tels que Simone Schwarz-Bart, Maryse Condé et Daniel Maximin ne partagent pas le point de vue des signataires de L’Éloge. Bien que leur écriture soit marquée par une certaine présence créole, ils considèrent que l’identité linguistique antillaise ne peut pas se réduire à une confrontation du créole et du français. Pour ces auteurs, il ne s’agit pas de reconquérir le français en le créolisant.

Par conséquent, ce travail de thèse consiste à analyser la structure linguistique du roman antillais francophone, en prenant autant en compte les différents partis pris des auteurs que la réception et les transpositions tentées par les traducteurs.

Cette étude propose une mise en perspective de l’écriture en coprésence de langues, en mettant en relation les œuvres des auteurs antillais contemporains avec des tentatives antérieures de superposition de langues et des écritures créolisées issues d’autres sphères linguistiques.

Ces recherches permettront de saisir les influences et la portée de l’écriture en coprésence de langues des romanciers antillais contemporains.


Composition du jury
Dominique Combe (Président, Professeur des Universités à l’École Normale Supérieure de Paris), Samia Kassab Charfi (Rapporteur, Professeur des Universités à l’Université de Tunis), Daniel Lançon (Membre, Professeur des Universités à l’Université Grenoble Alpes), Christine Le Quellec Cottier (Rapporteur, Maître d’enseignement et de recherche à l'Université de Lausanne) et Gilles Philippe (Membre, Professeur ordinaire à l'Université de Lausanne).

Mis à jour le 30 septembre 2016

  • Version PDF

Directeur de thèse

Daniel LANÇON
LITT&ARTS, composante ÉCRIRE

Infos +

Lieu : 
Salle des Conseils
Maison des Langues et des Cultures
Domaine universitaire de Saint-Martin-d'Hères

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9