Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Soutenances


  • Version PDF

Soutenance de thèse de Déborah Knop

Recherche

Université Stendhal

Université Stendhal

Soutenance
le 8 décembre 2012
14h00

La cryptique chez Montaigne.

« A sauts et à gambades » : de cette formule des Essais, la critique a souvent conclu au décousu de leur écriture. Notre travail montre qu’il n’en est rien dans de nombreux chapitres des Essais, en s’appuyant sur l’idée de « cryptique » chez Ramus (Dialectique, 1555) et Canaye (L’Organe, 1589) et sur le concept rhétorique de ductus ou progression du discours : l’écrivain-dux déjoue réticences ou hostilité de son lecteur, sa repugnantia. La première partie précise, à partir des grands traités rhétoriques, dont Quintilien traduit par Gedoyn (1718), ce que recouvrent les notions de propositum, d’oratio, de sermo, de contentio, de digressio, de delectare et de repugnantia ; et, dans le domaine de la dialectique, de syllogisme et de preuve, ce qui permet d’exhumer la structure profonde de l’argumentation. La seconde partie définit la notion d’insinuation et son pendant dialectique, la « méthode de prudence », dont Ramus donne les préceptes détaillés. Nous en tirons de nombreux outils en vue de l’analyse des textes littéraires.
Nous examinons la notion de dissimulatio en rhétorique, notamment la dissimulatio artis, apanage de Socrate, lequel est si important pour Montaigne. La dernière partie expose différentes formes de ductus dans les Essais, pour séduire le lecteur et le mener sur la voie d’un progrès moral. Ce but suppose une rhétorique extrêmement sensible à ce qui répugne à son auditoire, comme à ce qui le passionne. Le cheminement ressemble de près à la méthode antique de l’exercice spirituel, qui impliquait une certaine familiarité entre auteur et lecteur, un retour sur soi concomitant et symétrique du maître et du disciple.


Le jury sera composé de :
Francis Goyet (Directeur de thèse), Jean Balsamo (université de Reims), Christine Noille-Clauzade (université Stendhal Grenoble 3), Michel Magnien (université Paris 3) et Thierry Gontier (université Jean Moulin Lyon 3).

Mis à jour le 1 juin 2016

  • Version PDF

Directeur de thèse

Francis Goyet

Infos +

Lieu : 
Salle des actes
université Stendhal
domaine universitaire

Rechercher

Une actualité

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9