Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Soutenances


  • Version PDF

Soutenance de thèse de Hélène Savoie-Colombani

Recherche

Université Stendhal

Université Stendhal

Soutenance
le 5 décembre 2012
9h00

L'imaginaire dans les mythes kanaks.

Tandis que le progrès scientifique offre des perspectives insoupçonnables, les contraintes de l’industrialisation, de l’urbanisation et des technologies modernes, ne cessent de faire reculer le domaine de l’immatériel et du spirituel. Longtemps épargnée, l’Océanie reste encore un espace privilégié où l’imprégnation des traditions ancestrales et de la nature est restée vivace et signifiante. « L’Imaginaire dans les mythes canaques » constitue le sujet de notre recherche, l’ouverture d’un champ exploratoire inédit qui nous conduit à la révélation du « réel caché » fonde cette démarche. L’apport des études et recherches des premiers missionnaires, linguistes et ethnologues a fourni un ensemble de données et de mythes qui décrivent et interprètent l’organisation de la société canaque, ses moeurs et ses traditions. Les investigations de l’ethnologie traditionnelle sont restées distantes des théories et découvertes de l’Imaginaire dont Freud, Bachelard et Jung furent les précurseurs.
Nous convoquerons les méthodes d’analyse et d’investigation de l’inconscient collectif et de la psychologie des profondeurs, pour les adapter au domaine de la mythologie canaque. La réalisation d’un corpus de mythes collectés aux débuts de la colonisation explicite la composition structurelle de chaque récit, élabore leur fiche d’identification génétique, et imagine une méthode nouvelle d’exploration de l’univers des mythes. La mise en oeuvre de la mythocritique de Gilbert Durand, adaptée et complétée par la mythanalyse, réalise une mythodologie exploratoire de l’Imaginaire du « sermo mythicus ». Constellations d’images, symboles et archétypes décryptés dans ces anciens récits mythiques, en révèlent la sémantique profonde, ainsi que des archétypes qui rejoignent l’universel. Notre propos est de mettre en évidence la pertinence des théories précédentes qui ont révolutionné des domaines tels que la psychologie, la philosophie et jusqu’à la littérature, ouvrant de nouveaux horizons à l’interprétation de ces traditions orales majeures, qui sont parmi les plus anciennes d’Océanie, et confirmant par là-même la richesse de leur symbolique et de leur apport à la connaissance d’Anthropos que Leenhard avait annoncée.

Le jury était composé de :
Claude Fintz (directeur de thèse), Philippe Walter (Université Stendhal-Grenoble 3), Michel Barat (Rectorat de Corse), Jean-Jacques Wunenburger (Université Jean Moulin-Lyon 3) et René Bourgeois (Université Stendhal-Grenoble 3).

Mis à jour le 1 juin 2016

  • Version PDF

Directeur de thèse

Claude Fintz

Infos +

Lieu : 
Salle du conseil
Maison des langues et des cultures

Rechercher

Une actualité

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9