Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Soutenances


  • Version PDF

Soutenance de thèse de Stamatios Zochios

Recherche

Université Stendhal

Université Stendhal

Soutenance
le 6 décembre 2012
9h00

Le cauchemar mythique : étude morphologique de l'oppression nocturne dans les textes médiévaux et les croyances populaires.

Cette thèse cherche à éclairer les représentations textuelles du « cauchemar », non pas considéré comme un mauvais rêve, mais comme un démon d'origine médiévale. Selon les sources, cet esprit envahit la nuit la chambre de ses victimes. Ensuite, il s'installe sur elles et oppresse leurs poitrines, en provoquant la paralysie, l'etouffement et même la mort des personnes endormies. Cet acte est un motif typique des traditions folkloriques européennes. Dans la tradition gréco-romaine, l'ephialtès et l'incubus semblent agir de la même manière. Notre étude se focalise sur les textes du Moyen-Âge, où une abondance de textes divers (écclésiastiques, littéraires et médicaux) témoigne d'une affinité entre les actions du cauchemar et celles d'un ensemble d'êtres fantastiques comme les revenants, les elfes, les nains et les sorcières. A la lumière de ces premières constatations, cette étude examine les textes médiévaux en relation avec les traditions antiques, ainsi que les traditions qui apparaissent plus tardivement en Europe.
La thèse contient trois parties : dans la première, elle met en évidence un démon archétypique, qui relève un substrat étymologique et descriptif commun dans les différents extraits étudiés. Sa relation avec le genius loci, dont le caractère est double, bienveillant et malveillant à la fois, a un intérêt particulier. Les sources dressent le portrait d'un cauchemar qui n'est pas seulement un être démoniaque. En effet, il sagit également d'un être qui apporte des richesses dans la demeure et à ses habitants. Dans la deuxième partie, la relation du cauchemar avec certaines divinités nocturnes de nature dualiste est démontrée, ainsi que son lien avec les Douze Jours de Noël. Finalement, dans la troisième partie, la thèse étudie un lien général qui apparait entre le cauchemar, la sorcellerie, le cheval, le carnaval et surtout le Double et les traditions extatiques-chamaniques européennes, afin de signaler en dernier lieu de quelle manière cette entité peut combiner des caractères multiples et différents.

Le jury était composé de :
Philippe Walter (Directeur), Claude Lecouteux (université Sorbonne Paris IV), Galina Kabakova (université Sorbonne Paris IV) et Marie-Agnès Cathiard (université Stendhal-Grenoble 3).

Mis à jour le 1 juin 2016

  • Version PDF

Directeur de thèse

Philippe Walter

Infos +

Lieu : 
Salle des actes
université Stendhal

Rechercher

Une actualité

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9