Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Toute l'actualité > Archives


  • Version PDF

À l’écoute du poème : enseigner des lectures créatives

Recherche

Sans titre-78.jpg

Sans titre-78.jpg

Appel à propositions
du 22 juin 2015 au 20 octobre 2015

Date limite d’envoi : 20 octobre 2015

Ce colloque, organisé par LITT&ARTS composante LITEXTRA, aura lieu les 16 et 17 mars 2016 à la MSH-Alpes, Domaine universitaire de Saint-Martin-d’Hères.

Si au début des années 1980 Joëlle Tamine et Jean Molino se demandaient « ce que signifie lire un poème », les spécialistes de sa transmission n’ont finalement qu’assez peu pris le temps d’étudier en quoi consiste son enseignement. La réflexion sur la nature exacte de ce qui se reçoit, se passe, se partage et se construit lorsque l’on fait écouter, lire et étudier un poème en classe, de la maternelle à l’université, recouvre pourtant deux grands enjeux : contribuer à la connaissance de la poésie du point de vue de la réception, et former des lecteurs pour demain.

Depuis le colloque de Marseille « Enseignement & Poésie » en 1993, les genres et les corpus poétiques, l’action culturelle, les pratiques de classe et la réflexion en didactique ont suffisamment cheminé pour qu’un temps de travail collectif consacré aux réceptions poétiques s’avère nécessaire. Il est moins question ici de récapituler des « bonnes pratiques » enseignantes, ou d’activer un discours militant en faveur de la poésie (qui va de soi) que de s’atteler à l’analyse des faits et phénomènes de réception des poèmes, des protocoles et des conditions qui en construisent l’accès.

Enseigner la lecture de la poésie, en construire l’écoute et en développer l’appropriation chez des élèves et des étudiants ne va évidemment pas de soi. On ne peut que constater, depuis les formations initiales des enseignants jusqu’aux stages divers, combien cet enseignement perturbe les attentes des apprentis-lecteurs et de leurs professeurs. Amenés à reconsidérer le pacte qui les relie à l’œuvre tendue, les récepteurs se trouvent contraints d’inaugurer des postures d’accueil et des « usages » du texte apparemment inédits, distincts des habitudes qu’ont ancrées les pratiques dominantes du récit ou des représentations figées dans un contexte médiatique le plus souvent défavorable.

De fait, l’enseignement de la poésie affronte aujourd’hui un certain nombre d’obstacles que nous souhaitons aborder comme autant de défis. Ils correspondent aux quatre axes possibles du colloque :

  • Défi relatif tout d’abord aux corpus qui aspirent au renouvellement et à l’ouverture aux écritures contemporaines.
  • Défi relatif aux théorisations du sujet lecteur qui ont été le plus souvent développées via le prisme des fictions narratives.
  • Défi relatif aux outils d’analyse poétique scolarisés dont l’anachronisme rend parfois impossible l’exercice de la réception.
  • Défi relatif aux dispositifs d’enseignement.

Force est de constater que l’étendue des problématiques motivant la tenue de ce colloque est large et sensible. Certaines notions-clé, dont celle de « lecture créative », pourront, dès lors, être redéfinies. En réunissant des théoriciens de la poésie, des didacticiens de la littérature mais aussi des voix de poètes, d’étudiants, de professeurs et d’élèves, l’enjeu consiste à dépasser le poids constant des préjugés, les constats alarmants et la posture militante immédiate. Seront accueillies les propositions d’interventions individuelles ou collectives répondant à un des quatre axes du cadrage avec le souhait constant de lier éléments théoriques et expérience d’enseignement. C’est bien à une démarche de réflexivité des professeurs et à un renouvellement de l’enseignement de la poésie dès les petites classes que nous souhaitons concourir, dans le souci de former des sujets lecteurs… de poésie.


Les propositions de sujets de communications individuelles (20 min) ou collectives (30 min), d’environ 400 ou 500 mots, accompagnées d’une sélection de cinq à huit références bibliographiques et d’un titre provisoire, sont à adresser AVANT le 20 octobre 2015 aux deux adresses :


Le comité scientifique se prononcera sur les propositions retenues le 1er novembre 2015.

Mis à jour le 8 octobre 2015

  • Version PDF

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9