Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Toute l'actualité > Archives


  • Version PDF

Appel à contributions – Affects & Subjects en ALL-SHS. Transversalité des approches

Recherche

AAC_visuel-megaphone-540.jpg

AAC_visuel-megaphone-540.jpg

Appel à propositions
du 7 décembre 2018 au 15 janvier 2019

Date limite d’envoi : 20 décembre 2018

Le réseau des jeunes chercheurs en socio-anthropologie lance à l'occasion de ses prochaines journées d'étude, organisées les 13 et 14 février 2019, un appel à contributions sur les notions d’affectivités et de subjectivités.

Le réseau des jeunes chercheurs en socio-anthropologie organise une nouvelle journée d’étude destinée aux étudiants en master, doctorants et docteurs en sciences humaines et sociales les 13 et 14 février 2019. À cette occasion, nous souhaitons aborder les notions d’affectivités et de subjectivités dans leurs définitions conceptuelles (I) et telles que nous les éprouvons dans nos pratiques de recherches (II) :

I) Les interrogations liées aux émotions, aux affects et à la subjectivité ont gagné en légitimité dans les SHS. En témoigne l'ouvrage collectif portant sur cet enjeu, Spinoza et les sciences sociales : de la puissance de la multitude à l'économie des affects (Citton et Lordon, 2010), dans lequel les auteurs proposent des pistes d'interrogation : quels sont les outils méthodologiques appropriés pour analyser ces réalités souvent insaisissables ? En partant de la terminologie d’affect, héritée de la philosophie de Spinoza, développée plus tard par Deleuze au XXe siècle, est-il possible de rendre compte d’une ontologie des émotions qui existerait en dehors des réceptions subjectives ? L’effort de conceptualisation auquel se prêtent nos différentes disciplines est une première réponse pour catégoriser et décrire ces émotions mouvantes.

II) La question des affects se joue également dans la pratique incarnée que nous faisons quotidiennement de la recherche. En effet, les émotions influent sur nos travaux et modifient la perception que nous avons de nos études. Si l’impact de ces phénomènes affectifs peut être restreint par une démarche réflexive, la question se pose aussi de les envisager, non plus comme des biais, mais comme une source d’informations à part entière. La prise en compte des affects ne serait alors plus seulement une démarche d’objectivation de nos résultats, mais une nouvelle approche méthodologique souhaitée résolument sensible.

Modalités
Pour participer, il vous suffit d'indiquer en quelques mots la thématique que vous souhaiteriez aborder (nous reviendrons vers vous plus tard pour préciser les sujets des communications), avant le 20 décembre prochain, à Léa Maroufin.

Mis à jour le 4 février 2019

  • Version PDF

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9