Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Toute l'actualité > Archives


  • Version PDF

Appel à contributions – Attention, machine ! Pratiques artistiques et recyclages médiatiques

Recherche

AAC_visuel-megaphone-540.jpg

AAC_visuel-megaphone-540.jpg

Appel à propositions
du 29 mai 2017 au 31 juillet 2017

Date limite d’envoi : 31 juillet 2017

La composante CINESTHEA lance un appel à contributions pour un colloque interdisciplinaire, organisé les 8 et 9 février 2018, qui s'inscrira dans la programmation d’Experimenta, biennale arts-sciences de l’Hexagone Scène Nationale Arts Sciences (Meylan).

Plutôt qu’à « protéger » les humains d’une colonisation par la technique, le vrai défi n’est-il pas de faire attention aux machines – non pour les traiter en ennemis, mais pour en tirer les surprises propres aux appareils ?
[…]
En tant qu’ils tendent souvent à créoliser attention humaine et attention appareillée, les arts vivants constituent un point d’observation stratégique pour observer ce type de phénomènes, qui remettent toujours en question les limites traditionnelles entre les media.
[…]
Comment les pratiques artistiques contemporaines (cinéma, théâtre, performance, installation, nouvelles écritures) intègrent-elles de nouveaux médias tout en réactivant des médias et des machines plus anciens ? Le « recyclage » médiatique comme geste artistique est-il caractéristique de l’ère numérique ?
[…]
Comment ce geste de réemploi, d’appropriation joueuse façonne-t-il des pratiques artistiques qu’il est de plus en plus malaisé de classer, catégoriser, discipliner ? Quels nouveaux horizons d’attente ces pratiques produisent-elles, comment troublent-elles nos capacités attentionnelles de (télé)spectateurs et construisent-elles un discours critique sur les media ? C’est à travers l’approche de plusieurs gestes artistiques qui nous semblent caractéristiques de ces processus que nous organiserons ces deux jours de réflexion.

Les propositions de communication pourront ainsi s’inscrire dans l’un des axes suivants :

• Récupérer : le recyclage des « déchets » médiatiques comme espace de résistance ?
Récupérateur inventif de nombreux « déchets » médiatiques, bricoleur ingénieux, l’artiste n’hésite pas à s’emparer de ce qui est rejeté par l’industrie médiatique pour faire de sa pratique le lieu d’une certaine résistance aux discours et aux usages induits par celle-ci. Entre esthétique low-tech et récupération, comment les artistes investissent-ils ces interstices médiatiques laissés en friche par les intérêts économiques ? Ce geste de récupération est-il propre à articuler un discours critique des usages des machines dans notre siècle ?

• Réactiver : mettre en jeu l’attention
C’est notre attention humaine aux machines de médialité qui les nourrit du sang dont elles nous vampirisent. Comment une attention portée sur les machines elles-mêmes peut-elle nous aider à en faire des appareils de création plutôt que des machines d’aliénation ? Comment l’attention elle-même doit-elle être pensée comme création (plutôt que comme reconnaissance), à l’heure où les algorithmes sont en passe de tout reconnaître plus vite et mieux que nous ? Comment pratiques artistiques et recyclages médiatiques nous aident-ils à stimuler cette attention créative ?

• Reconfigurer : nouvelles modalités narratives ?
Le réemploi de formats et de règles au sein d’un autre média que celui d’origine constitue un moyen d’interroger les migrations narratives et leurs effets. Rémy Besson rappelle ce mot de Deleuze, « avoir une idée en [quelque chose] », afin de signifier que la mise en récit d’une même histoire varie en fonction du média d’accueil. Dès lors, comment lire et comprendre l’appropriation, dans un média, de normes caractérisant un genre plus ancien ? Cette appropriation constitue-t-elle une reconfiguration susceptible de faire émerger de nouvelles modalités narratives ?

• Renouveler : initier des pratiques de création
Il serait tout à fait naïf de penser que ces changements artistiques n’entraînent pas de profondes mutations dans l’organisation des processus de création. Ces changements ne sont pas non plus sans effet sur les temporalités et les rythmes de ces processus : comment les artistes s’adaptent-ils à ces mutations de leur environnement professionnel ? Peut-on aujourd’hui entrevoir ce que ces objets intermédiatiques font naître comme nouvelles dynamiques créatives, à travers l’apparition – ou la disparition – de corps de métiers, de pratiques technologiques, de collaborations institutionnelles, etc.

Comité scientifique [en cours de composition] (LITT&ARTS UMR 5316, LJK UMR 5224)
Guillaume Bourgois (UGA, Études cinématographiques) ; Yves Citton (UGA, Littérature française) ; Pierre Jailloux (UGA, Études cinématographiques) ; Rémi Ronfard (INRIA, Sciences informatiques) ; Julie Valero (UGA, Arts de la scène)

Modalités pratiques
Date limite de remise : 31 juillet 2017
Propositions de communication de 300 mots maximum, accompagnées d’une bio-bibliographie
Contact : attention.machine@gmail.com

Mis à jour le 8 juin 2017

  • Version PDF

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9