Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Toute l'actualité > Archives


  • Version PDF

Eugénisme et transhumanisme. La biologie peut-elle mettre des limites ?

Recherche

logo CRI

logo CRI

Séminaire
le 10 avril 2013
14h00-17h00

Troisième rendez-vous du séminaire proposé dans le cadre du programme «Human enhancement et anthropotechnie : entre réalité et fiction» (ARC 5).

L'eugénisme et le transhumanisme sont deux mouvements intellectuels, développés à un siècle d’intervalle, dont le but est l’amélioration des facultés physiques, intellectuelles et psychiques humaines en créant une « nouvelle race » améliorée, voire un post-humain pour le transhumanisme.

Les politiques eugénistes, mises en place par 25 pays démocratiques, ont consisté à stériliser sous la contrainte des personnes porteuses d’anomalies, marginales ou faibles d’esprit, voire à euthanasier les malades mentaux sous l'Allemagne nazie. Ces politiques n’eurent aucune efficacité au niveau biologique mais elles portèrent atteinte à la dignité humaine des personnes touchées par ces politiques. Le mouvement transhumaniste dont l'origine est américaine, a pour objectif de surmonter les limites biologiques par les progrès technologiques en utilisant les connaissances des nanosciences, de l’informatique, des biotechnologies et des sciences cognitives. La « voie biologique » pourrait utiliser la technique de la transgenèse, le dopage par les psychotropes, le clonage, la sélection génétique des embryons… Ces techniques sont lourdes, coûteuses et très peu fiables dans les connaissances actuelles. Les mécanismes épigénétiques, mal connus et complexes, sont un réel frein à l’utilisation de ces techniques. Le transhumanisme sera-t-il une illusion comme l'eugénisme au siècle dernier ?

Mis à jour le 15 mars 2015

  • Version PDF

Contact

Isabelle Krzywkowski
courriel
Jean-Yves Goffi
courriel

Infos +

Lieu : 
MSH, Salle du 2e étage

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9