Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Toute l'actualité > Archives


  • Version PDF

The Long and the Short of It. Interférences du roman et de la nouvelle dans la littérature française du XIXe siècle

Recherche

Coll-Roman&Nouvelle_visuel.jpg

Coll-Roman&Nouvelle_visuel.jpg

Colloque
du 5 au 6 octobre 2017

Ce colloque, co-organisé par CHARNIÈRES et le Département de français de l'université de New York, se propose d'examiner aussi bien les stratégies de différenciation que les modalités multiples de rapprochement ou de croisement du roman et de la nouvelle.

Le XIXe siècle est un moment où la nouvelle, qui s’était, lors des deux siècles précédents, trouvée attirée sur le terrain du roman, retrouve sa spécificité et se constitue en genre littéraire. Si elle entreprend, donc, de se distinguer du roman, elle continue néanmoins d’entretenir avec lui des liens étroits. On examinera, lors de ce colloque, leurs stratégies de différenciation (notamment leurs manières différentes de négocier leur place au sein du champ littéraire), ainsi que leurs modalités multiples de rapprochement ou de croisement : formes génériquement indécidables (longues nouvelles ou petits romans) ; romans prenant, pour point de départ, des nouvelles, la nouvelle se faisant dans certains cas « laboratoire » du roman ; nouvelles générées par des romans ; romans faits de la réunion de nouvelles ; nouvelles insérées dans des romans, ou dans des cycles romanesques…

L’étude de ces formes d’interrelation permettra d’aborder ces deux genres en termes de dynamique générique, dans une perspective attentive à la dialectique qui s’instaure entre ces deux genres narratifs, promus l’un et l’autre par le romantisme, et qui ont pour point commun d’être des genres « éditoriaux » (A. Vaillant), liés à l’économie du livre et à l’apparition de l’ère médiatique. Elle prendra en compte la diachronie, de la période de mutation des deux genres à l’âge romantique à l’épanouissement de la nouvelle quand s’impose le réalisme, puis aux expérimentations symbolistes.

On se demandera aussi comment certaines thématiques / problématiques communes à la nouvelle et au roman (le fantastique, l’historique, l’aventure, l’érotisme, le policier…) se construisent et s’écrivent différemment dans l’un et l’autre genre. La réflexion ne se limitera pas aux auteurs retenus par le canon littéraire.

> La première partie de ce colloque en deux temps a été organisée à New York le 10 mars 2017.

Mis à jour le 20 septembre 2017

  • Version PDF

Contact

Télécharger

Infos +

Lieu : 
Salle Jacques Cartier
Maison des langues et des cultures
Domaine universitaire de Saint-Martin-d'Hères

Partenaires

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9