Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Toute l'actualité > Archives


  • Version PDF

Jean-Jacques Rousseau et l’exigence d’authenticité

Recherche

Vig_Rousseau.jpg

Vig_Rousseau.jpg

Colloque
du 18 au 20 octobre 2012

Organisé par l'équipe de recherche LIRE, ce colloque s’inscrit dans les manifestations soutenues par la Région Rhône-Alpes célébrant le tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau.

Dans ce cadre, il proposera une réflexion sur le statut de la notion d’« authenticité » dans l’œuvre de Rousseau, mais aussi en d’autres secteurs et d’autres époques de la littérature et de la pensée. Il tentera aussi de cerner en quoi l’exigence d’authenticité, telle que l’a inspirée Rousseau, peut apparaître comme un symptôme puissant de notre époque en crise.

Outre une douzaine de chercheurs français, ce colloque réunira des universitaires venant d’Italie, de Suisse, des USA et du Japon. Pour l’ouvrir vers la cité, deux conférences l’escorteront, à la Bibliothèque municipale du centre-ville.

C’est dès les années 1770, en critique de la société du spectacle, que Rousseau écrit ses œuvres autobiographiques : dans l’opinion publique encore circonscrite qu’il observe à son époque, il voit se dessiner en filigrane l’impérialisme d’une médiasphère universelle dont le système de représentations a vocation à identifier radicalement l’être à l’apparence. Ce qui se joue là, c’est la question absolument politique de la liberté, une liberté que Rousseau a pensée comme le propre de l’espèce humaine.

Réfléchir en 2012 à l’exigence d’authenticité ne veut nullement dire « revenir en arrière ». Il ne s’agit aucunement de poser une équation (pseudo-rousseauiste) entre l’authentique et l’origine. L’enjeu serait au contraire d’engager trois questionnements majeurs à cet égard :

  • en quoi cette exigence procède sans doute d’une aspiration à nous libérer d’abord d’une certaines idée de nous-mêmes
  • en quoi elle implique la production d’artifices (agencements collectifs, discours, œuvres d’art) qui génèrent une possibilité de coïncidence créative avec soi nullement donnée a priori.
  • en quoi elle commande une éthique singulière de résistance contemplative – à l’image du Rousseau réfractaire jusqu’à l’exil et qui, pour autant, ne se sent authentiquement lui-même que dans la rêverie.

Mis à jour le 15 mars 2015

  • Version PDF

Contact

UMR LIRE
Université Stendhal-Grenoble 3
BP 25
38040 Grenoble Cedex 09
Tél/fax : 04 76 82 41 47

Télécharger

Infos +

Responsable de l'événement : 
Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9