Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Toute l'actualité > Archives


  • Version PDF

La contamination : lieux symboliques et espaces imaginaires

Recherche

La contamination

La contamination

Colloque
du 8 au 10 juin 2011
Entrée libre

Participez au colloque international et interdisciplinaire organisé par le Centre de recherche sur l'imaginaire (CRI - université Stendhal), le Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LAHRHA - université Pierre-Mendès-France) et la MSH-Alpes.

Les interventions, portant sur divers types de maladies (peste, choléra, paludisme, sida…), seront organisées autour de trois axes de réflexion :

  • délimitation des lieux de contamination dans l’imaginaire collectif ;
  • représentation symbolique des lieux de contamination (religions, croyances, mythes et légendes…) ;
  • organisation politique de la contamination et de la santé publique dans leur dimension idéologique et pratique (état, ville, villages, territoires).


Vingt-cinq chercheurs en littérature et en sciences humaines
(histoire, archéologie, anthropologie, sociologie, philosophie) échangeront leurs hypothèses. Localisation de l’origine du mal, exploration des frontières entre lieux sains et lieux contaminés, identification et mode d’organisation des lieux de passages retiendront particulièrement leur attention. Deux entretiens conclueront la première demi-journée, l'un avec une spécialiste de l'anthropologie médicale, l'autre avec un physicien du nucléaire.

La contamination marque l’entrée d’un élément étranger dans un corps sain. L’extériorité et la dissemblance de l’agent contaminant se déportent souvent sur son lieu d’origine. Un glissement de plus en plus notable dit la contamination en termes d’imputation localisée : un espace géographiquement, socialement et culturellement marqué est assimilé à la maladie. Les grandes épidémies ont ainsi reçu de fictives identités nationales (grippe « espagnole », porc « mexicain », vache folle « anglaise »), rencontré d’illusoires frontières (le nuage de Tchernobyl arrêté aux portes de la France), participé de supposées classes sociales (la peste, « maladie populaire », stigmatisait les quartiers pauvres ; le sida, longtemps qualifié de « maladie gay », dénonçait une communauté)…

 


Mis à jour le 16 juillet 2015

  • Version PDF

Télécharger

Infos +

Lieu : 
Amphithéâtre de la MSH-Alpes
Domaine universitaire

Responsable de l'événement : 
Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9