Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Toute l'actualité > Archives


  • Version PDF

Le cinéma portugais : poétique du contrepoint

Recherche

Cinemaportugais-78.jpg

Cinemaportugais-78.jpg

Journée d'étude
le 4 décembre 2015
9h00 - 18h00

Cette journée d'étude, organisée par LITT&ARTS – CINESTHEA, proposera une réflexion sur la diversité des films portugais ou tournés (en contrepied) par des cinéastes étrangers au Portugal, afin d’y interroger la place du contrepoint en tant qu’opérateur poétique de création.

« Tous mes films sont des films de résistance » confiait un jour Manoel de Oliveira. Cette phrase du Maître de Porto résume en un sens l’enjeu central du cinéma portugais à travers son histoire.

Résister politiquement hier aux mensonges du salazarisme et à sa vision unilatérale du territoire et de sa population, en produisant un éclairage inédit sur les zones reculées, ou sur ceux que le cinéma officiel refusait de prendre en compte (Acte du printemps [1963] de Manoel de Oliveira, Les Vertes années [1963] de Paulo Rocha, Trás-os-Montes [1976] du couple António Reis et Margarida Cordeiro, ou encore Veredas [1978] de João César Monteiro), résister aujourd’hui à la tyrannie d’une lecture strictement économique de la réalité du pays, comme le font Pedro Costa ou Miguel Gomes dans les films desquels l’approche documentaire invite à la danse imaginaire et fantastique pour remettre en question la légende dorée de la Révolution des Œillets, ou s’opposer fermement à la politique d’austérité actuelle. Mais surtout, dans le même temps, résister esthétiquement en ne cessant d’inventer de nouvelles formes et de nouveaux agencements filmiques caractérisés par une recherche constante du contrepoint, contrepoint aussi bien visuel (dans la lignée du punctum de Barthes) que sonore ou musical, contrepoints d’ensemble dans l’orientation générale de projets conçus pour échapper aux limitations des approches cinématographiques traditionnelles, ainsi qu’aux pièges de certaines attentes, et contrepoints de détail à l’intérieur de séquences filmiques, entre deux niveaux esthétiques, ou entre deux films d’un même cinéaste – amenant à des œuvres où le contrepied s’allie souvent au contretemps pour bouleverser les repères du monde et ouvrir les concepts les plus stables à une intranquillité proprement poétique.

> Cette journée d'étude, conçue dans le prolongement du colloque « António Reis et Margarida Cordeiro, cinéastes excentriques », qui s’est déroulé à la Fondation Gulbenkian en juin 2015, est proposée dans le cadre de l'axe 4 de LITT&ARTS « Pratiques créatives (textes, images, scènes, écrans) ».

Mis à jour le 1 décembre 2015

  • Version PDF

Télécharger

Infos +

Lieu : 
Amphi 4 (Hall Nord)
Université Stendhal

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9