Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Toute l'actualité > Archives


  • Version PDF

Séminaire Translatio – 2016-2017 (2)

Recherche

Seminaire-Translatio-540.jpg

Seminaire-Translatio-540.jpg

Séminaire
le 30 septembre 2016
11h00 - 13h00

Ce séminaire, organisé par la composante TRANSLATIO, a pour thème cette année les stéréotypes féminins, de l’époque grecque classique à l’antiquité tardive.

Il s’agira d’examiner, sur cette longue durée, la façon dont se sont élaborés et transmis des stéréotypes féminins, aussi bien dans les genres littéraires grecs et latins que dans des sources non littéraires (inscriptions, monnaies, portraits et représentations). On questionnera la place de ces stéréotypes dans les représentations aux diverses époques antiques ainsi que dans la science moderne, afin de réfléchir à ce que sont les Gender Studies et leurs éventuelles limites.

Par des approches variées que présenteront des enseignants-chercheurs de plusieurs disciplines, on tentera de mettre en question la possibilité d’une histoire des femmes dans l’antiquité, qui ne céderait pas aux stéréotypes mais pose de vraies questions d’historiographie.

Ce séminaire, qui fait partie du Master parcours Sciences de l’Antiquité et sera ouvert aux étudiants de master, ainsi bien sûr qu’aux doctorants et collègues antiquisants et à tout public, est concentré en 6 séances de 2h, au premier semestre de l’année universitaire 2016-2017. Le choix a été fait de présenter certaines des interventions dans une langue autre que le français, afin d’entraîner les étudiants à une pratique internationale de la recherche.


Intervenantes à cette séance :

> Françoise Letoublon (Pr émérite langue et littératures grecques, Université Grenoble Alpes)
La parole est affaire d’hommes (Od. 1.357). Les femmes et la parole dans l'épopée homérique

Quand Télémaque écarte Pénélope de l’assemblée où l’on chante les exploits d’Ulysse et la renvoie au silence qui convient aux femmes, il pose un principe qui assimile pouvoir et parole. Qu’en est-il dans l’ensemble de l’épopée homérique ? Est-ce une constante ? Quelle parole reste-t-il aux femmes ?


> Isabelle Cogitore (Pr langue et littérature latines, Université Grenoble Alpes)
Tanaquil, Livia, Agrippina I, Agrippina II : mère ou épouse, où est le stéréotype ?

En analysant les textes de Tite Live, Tacite et Suétone qui présentent ces quatre femmes (et Tullia fille du roi Servius Tullius) dans des moments de transmission du pouvoir à leurs époux ou fils, on essaiera de mettre en lumière les stéréotypes les plus opérants dans l’historiographie.

Mis à jour le 11 octobre 2016

  • Version PDF

Infos +

Lieu : 
Salle des Conseils
Maison des Langues et des Cultures

Rechercher

Une actualité

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9