Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Toute l'actualité > Archives


  • Version PDF

Soutenance de Omar Ikhlef – Lettres et arts spécialité langue française

Recherche

89681009-carre-540.jpg

89681009-carre-540.jpg

Soutenance
le 17 octobre 2018
14h30

La chanson algérienne contemporaine : variations sociolinguistiques et littéraires

Résumé
La présente thèse se donne pour objectif d'observer le contact des langues en Algérie tel qu’il est actualisé dans la chanson populaire algérienne. Nous nous intéressons plus spécialement à la chanson contemporaine algérienne, représentée par une nouvelle vague de chanteurs, et à leur tête les groupes de jeunes chanteurs tels que El Dey, Djmawi Africa, Freeklane, Labess, Index et Harmonica, sans oublier les chanteurs ayant choisi une carrière solo, à savoir Fikka Ganja, Akil D. ou encore Ali Amrane qui font partie de notre corpus. Nous avons débuté par une analyse sociolinguistique de la répartition des langues, dans 36 chansons, pour saisir à la fois le statut et les fonctions, tant sociolinguistiques que littéraires, des différentes langues utilisées. Onze langues sont juxtaposées dans notre corpus, dont les plus importantes, en termes d’usage, sont l’arabe algérien, le kabyle, le français, l’arabe moderne, l’espagnol, le portugais et l’anglais. L’usage de ces langues conjointement aboutit le plus souvent à l’apparition des phénomènes transcodiques et, à leur tête, les alternances codiques, les emprunts, le code mixing et les interférences. Ceux-ci témoignent également de la variation que subit leur langage. En effet, les énoncés produits subissent quelquefois des variations qui affectent les langues cibles sur le plan grammatical.

Cette variation grammaticale n’est pas pour autant dénuée de sens ni d’effets stylistiques et poétiques. Ces effets permettent aux artistes de traiter des sujets sensibles avec plus ou moins de recul énonciatif. Autrement dit, ils font appel à des structures linguistiques chargées de contenu ironique et humoristique pour exprimer leur dépit de la situation, aussi bien économique que sociopolitique, de l’Algérie. Cela n’exclut pas aussi une posture frontale de leur part pour haranguer les responsables de ce chaos que connaît l’Algérie. Ces langues leur permettent ainsi de prendre position non seulement pour dénoncer les dérives du pouvoir, mais également pour affirmer leur identité qui se perçoit à travers ce métissage linguistique.

Nous voulons, pour finir, révéler les raisons, tant linguistiques que littéraires, de l’usage alterné des langues dans la chanson contemporaine algérienne. Ce contact de langues n’est pas exempt en effet de contenus imaginaires, liés spécialement au désir ardent de ces jeunes de s’exprimer, allant ainsi à l’encontre des tabous dressés par la société. Il est considéré comme une échappatoire que prennent ces chanteurs pour traiter des problématiques sociétales.


Composition du jury
Claude FINTZ (Professeur, Université Grenoble Alpes, Directeur de thèse) ; Hakim MENGUELLAT (Maître de conférences, Université de Blida 2, Rapporteur) ; Annemarie DINVAUT (Maître de conférences, Université d'Avignon,  Rapporteur) ; Marielle RISPAIL (Professeur, Université Jean Monnet - Saint-Étienne, Examinateur) ; Marine TOTOZANI (Maître de conférences, Université Jean Monnet - Saint-Étienne, Examinateur) et Marinette MATTHEY (Professeur, Université Grenoble Alpes, Examinateur).

Mis à jour le 16 octobre 2018

  • Version PDF

Co-directeur de thèse

Claude FINTZ
LITT&ARTS, composante ISA

Infos +

Lieu : 
Salle Panel
IUT 2 de Grenoble

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9