Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > La Recherche > Projets de recherche


  • Version PDF

Exploration des écritures contemporaines

Mis à jour le 28 juin 2019

Responsable : Laurent Demanze
Centre porteur : ÉCRIRE

Ces réflexions s’adossent à la grande vitalité des études sur le contemporain : depuis une quinzaine d’années, l'université et l'histoire littéraire s'ouvrent largement aux auteurs contemporains. Rencontres d’écrivains, résidences d’écriture, présence au concours : il y a là un infléchissement et un décloisonnement considérables de la recherche. S'intéresser au contemporain n'est pourtant pas céder au présentisme de notre époque, dénoncé par François Hartog, car les œuvres d'aujourd’hui sont bien souvent un seuil vers les autres siècles, selon une stratégie d’écriture-lecture : Pierre Michon relisant Rimbaud, François Bon Rabelais, Pascal Quignard Albucius ou Stéphane Audeguy Pigault-Lebrun. C’est là donner à lire au contraire le contemporain, comme une manière de confronter les siècles et de mettre en dialogue des temporalités hétérogènes, comme y invitait Giorgio Agamben en puisant à son étymologie (cum temporis).

Mais l’on n’a sans doute pas encore suffisamment analysé ce que le contemporain fait aux outils et aux méthodes littéraires : il ne s'agit pas là seulement d'une extension du domaine des lettres aux productions des œuvres d’aujourd’hui, mais d'un déplacement des méthodes et des outils des études de lettres. Faire l'histoire littéraire au présent, analyser des œuvres à la légitimité instable, travailler sur des gestes à la charnière des champs, s'ouvrir à de nouveaux supports hors du livre (entre numérique et performance) : ce sont ces déplacements qu'il s'agira d'analyser de manière réflexive, en mobilisant autant les méthodologies littéraires que les outils des sciences sociales.

Prendre en charge la littérature contemporaine, c'est enfin interroger les partages entre critique et création : non seulement, les écrivains sont partie prenante des débats universitaires, mais ils sont régulièrement sollicités à intervenir dans des rencontres et des colloques, à prendre part à des résidences d'écriture. C'est ce qu'il s'agissait déjà d'analyser dans une résidence consacrée à Gérard Macé, « Les mondes de Gérard Macé », pour prendre l'ampleur des déplacements opérés par les gestes d'un écrivain, poète et essayiste, traducteur, photographe et cinéphile. La résidence consacrée aux brouillons de Jean-Philippe Toussaint, dans le projet consacré à La Réticence, à l'épreuve de ce déplacement numérique la pertinence de ses outils. Enfin, une résidence consacrée à Tanguy Viel, « La caméra de mots », s'attachera à analyser la posture d'écrivain en contexte universitaire et à réfléchir aux enjeux d'une poétique résidentielle.
  • Version PDF

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9