Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > La Recherche > Axes de recherche > Projets Axe 2


  • Version PDF

L’Aristophane de Dom Lobineau

Mis à jour le 28 octobre 2019

Responsable : Malika Bastin-Hammou
Centre porteur : TRANSLATIO

Le projet a pour objectif l’édition numérique d’un manuscrit inédit de la toute première traduction française complète du théâtre d’Aristophane, composée vers la fin du XVIIe siècle par l’ecclésiastique et historien Guy Alexis Lobineau, jusqu’alors essentiellement connu pour son Histoire de Bretagne et son Histoire de Paris. On pensait jusqu'à présent que la première traduction française complète datait de 1784 : cette découverte fait remonter d’un siècle la date de l’Aristophane français, bouleversant tout un pan de l’histoire du théâtre et de la réception du comique grec.

Ce texte présente un intérêt double. Il enrichit considérablement l’histoire des traductions françaises du poète comique, dans la mesure où il constitue un jalon entre les deux premières traductions françaises du poète publiées en 1684, dues à Madame Dacier (Les Nuées et Ploutos), et celle, complète, de Poinsinet de Sivry, parue en 1784. Entre temps, d'autres se sont essayés à traduire Aristophane en français, dont le père Brumoy qui, dans son Théâtre des Grecs (1730), donnait à lire en français de nombreux extraits du poète comique, mais omettait les passages les plus licencieux. La traduction de Lobineau, elle, est non seulement complète mais très libre – et c'est d'ailleurs peut-être la raison pour laquelle l'homme d'église a décidé de ne pas la publier. Elle constitue en cela un témoignage singulier de la compréhension que l'on pouvait avoir du poète comique quand ne se posait pas la question de la publication – et qu'étaient donc évacués le risque de la censure et les enjeux de réputation.

Ensuite, ce texte est une source intéressante sur la méthode qu'utilise l'historien Lobineau pour, à partir des textes, rédiger une histoire d'Athènes vue par la lorgnette du poète comique. Dans ses notes en marge il renseigne les realia, les personnages historiques, tout ce qui a trait à l'histoire d'Athènes mais aussi de la comédie. Ces remarques sont reprises et structurées dans la longue introduction qui ouvre le premier volume, qui comprend quatre sections. La première donne à lire la liste des comédies attribuées à Aristophane et quelques remarques sur l'excellence de ses pièces, notamment parce qu'elles sont représentatives des mœurs des Athéniens. La deuxième porte sur ce qu'Aristophane nous apprend sur la religion, la politique et les coutumes des Athéniens. La troisième section est une prosopographie, et la quatrième comporte quelques remarques sur la traduction. Ainsi voit-on dans l'aller-retour entre la traduction et l'introduction comment Lobineau élabore son Histoire comique d'Athènes, et comment la démarche de l'historien influe sur le processus de la traduction.

Ce projet est par essence interdisciplinaire dans la mesure où il amène à collaborer des antiquisants, des historiens, des spécialistes d'histoire du livre et d'humanités numériques. Il permet en outre d’articuler pédagogie et recherche. Le long manuscrit de Lobineau est en effet relativement aisé à lire et il est donc possible de confier sa saisie à des étudiants hellénistes. Ces derniers, disposant du texte grec d’Aristophane, peuvent le confronter à la traduction de Lobineau, et ainsi les passages difficiles à déchiffrer peuvent faire l’objet d’un nombre d’hypothèses réduit. Il constitue en cela un excellent support pédagogique d’initiation à l’édition de texte. Les notions d’encodage en XML-TEI, abordées en L3 de Lettres classiques, sont ici mises en pratique en vue d’une publication en ligne présentant dans trois colonnes parallèles le fac-similé, la transcription au plus près du manuscrit et le texte grec.

Il est piloté par Malika Bastin-Hammou, en collaboration avec Clarisse Coulomb (UGA, UMR 5190 LAHRA) et Véronique Denizot (UGA, BUDL). Elisabeth Greslou a piloté le processus d'encodage, avec l'aide d'Anne Garcia Fernandez. Nathalie Arlin s'est chargée de la transformation des données et de la construction du site. La saisie et l'encodage ont été réalisés par trois stagiaires étudiantes en licence de Lettres classiques à l'Université Grenoble Alpes : Célia Charlois, Diandra Cristache et Joséphine Rambaud. Les stages se sont déroulés au sein de l'UMR 5316 Litt&Arts. Une journée d'étude, intitulée « Lobineau, traducteur et historien », a été organisée le 17 novembre 2017 ; elle a permis de replacer le manuscrit dans le contexte des autres travaux de Lobineau. L'année 2018-2019 a été consacrée à l'étude de la traduction, avec notamment la mise en ligne du texte grec en parallèle avec la traduction de Lobineau et le repérage de la traduction du vocabulaire de l'obscénité.

Le projet bénéficie du soutien de la MSH-Alpes et de Démarre SHS ! (CDP Data Institute).

> En savoir plus via le site du projet.
  • Version PDF

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9