Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > La Recherche > Projets de recherche


  • Version PDF

Ponti

Mis à jour le 28 juin 2019

Responsable : Marie Bernanoce
Centre porteur : LITEXTRA

Partant du constat qu'aucune méthode d’apprentissage de la lecture au CP ne prend appui sur la théâtralité, tant pour les supports de lecture que pour les pratiques théâtrales (Bernanoce, 2003), le « projet Ponti » vise à proposer à des classes de Grande section et de CP de s’appuyer sur des petites pièces de Claude Ponti, célèbre auteur-illustrateur pour la jeunesse, afin de développer des activités conjointes de lecture et de mise en voix partagées au sein de la classe et en dehors. Il s'agit de mesurer si ces activités peuvent améliorer le rapport à la lecture et l'apprentissage initial de cette dernière. Un objectif second est de cerner comment la mise en voix peut devenir un moyen de construire la compréhension et non pas seulement de la contrôler. La démarche ne consiste pas à attendre que les enfants rentrent dans la lecture pour qu’ils soient capables de présenter une mise en voix, mais de les lancer dans le projet de mise en voix pour qu’ils soient davantage capables de rentrer dans la lecture (déchiffrage et compréhension).

La recherche-action se déroule sur deux années scolaires, 2017-2018 et 2018-2019.

Dans le sillage des recherches sur le sujet lecteur, ce travail de recherche pose le texte de théâtre comme le lieu d’un partage de voix, entre figure de l’auteur, figure de la scène et figure du lecteur, dont participe le lecteur réel dans toute sa subjectivité. Il s’appuie également sur les recherches sociologiques de Bernard Charlot, permettant de regarder autrement les causes de l’échec scolaire, de façon systémique, comme relation à l’apprentissage. Les pratiques de mises en voix/mises en espace sont devenues habituelles dans le cadre du théâtre professionnel (« lectures », « lectures théâtralisées », « lectures en bord de plateau », « maquette », « lectures à la table »), mais il s’agit d’un domaine encore peu travaillé et peu théorisé. Leur transposition didactique reste à construire. L’expression de « mise en voix » (apparue dans les Instructions Officielles après le Plan Lang Tasca de 2001) est elle-même présente quatre fois dans les programmes du cycle 2 de 2015.

Le projet de recherche est mené en partenariat avec plusieurs structures culturelles : l’association « Théâtre A la Page », qui accompagne des comités de lecture de théâtre jeunesse dans une trentaine de classes de la région Auvergne-Rhône-Alpes, la compagnie P’Tits Sourires, pour la préparation et la réalisation des mises en voix dans les classes, les théâtres de l’Espace 600 (scène régionale ARA) et de l’Hexagone (Scène Nationale Arts Sciences), ainsi que Radio Grésivaudan. En lien avec la Direction académique des affaires culturelles et l’inspection académique, le projet, qui s’accompagne de plusieurs formations assurées en primaire et en liaison école/collège, à la fois en direction des conseillers pédagogiques et des enseignants, implique actuellement une classe de CP de l'école des Trembles (situé en REP, Grenoble) et un CP de l'école Christophe Turc (Grenoble).
  • Version PDF

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9