Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

Recherche avancée

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Membres


  • Version PDF

Annuaire interne de l'université Grenoble Alpes

Mis à jour le 14 septembre 2017

M. GIULIANO FERRETTI

Enseignant - chercheur
Professeur
Discipline(s) : HISTOIRE & CIVILISATIONS

UFR Arts et Sciences Humaines (ARSH) Domaine Universitaire 1281, avenue Centrale 38400 Saint-Martin-D'Hères
Bureau(x) : ARSH B6

Tél. 04 76 82 73 81


Fonctions et responsabilités

Professeur d'histoire moderne

Activités de recherche

Mes recherches se sont développées tout d’abord autour de 2 axes : le libertinage érudit, les académies parisiennes et la République des Lettres au XVIIe siècle en France et en Italie. Elles avaient en commun l’étude des milieux savants français et italiens travaillant à la transmission de la culture antique et à la construction d’un État moderne où ils occupaient des rôles importants. Les 3 dimensions de cette culture (lettres, histoire, philosophie) se sont concrétisées dans les recherches que j’ai menées autour de l’Académie des frères Dupuy et principalement autour de l’un de ses membres, Fortin de La Hoguette, qui a théorisé la place de la noblesse dans l’État de Louis XIV selon un modèle de fidélité et de fraternité politique qui eut alors un succès considérable en France.
Un sous-axe a pris de l’importance lorsque j’ai découvert à Paris un manuscrit inédit du philosophe Francis Bacon qu’on pensait perdu depuis le XVIIe siècle. Ce texte d’une importance capitale a prouvé les compétences scientifiques de Bacon que certains spécialistes avaient sous-estimées du fait du manque de textes de ce type.
Ces thèmes se sont élargis de manière cohérente à une interrogation plus vaste concernant l’État absolu, la politique et les arts de représentations plus particulièrement lié au Ministériat de Richelieu et de Mazarin. Ceux-ci portaient sur une vaste littérature d’opposition qui attaquait d’une part la direction du gouvernement et d’autre part la monarchie absolue bicéphale (le roi règne et le premier ministre gouverne) créée sous Louis XIII et le jeune Louis XIV. Le ministériat apparaît comme une solution choisie par le roi pour assurer la stabilité de la dynastie grâce à une politique autoritaire à l’intérieur et de conquête à l’extérieur (prééminence de la monarchie de France en Europe dans sa rivalité historique avec les Habsbourg). Par ailleurs, la construction du ministériat se configure souvent comme un pouvoir considérable, fondé sur un réseau puissant que Richelieu gère de façon autonome pour protéger son assise politique. Les contradictions entre monarchie et diarchie se manifestent dans le contexte d’une situation politique difficile, aggravée par la guerre, et il n’est pas toujours évident de distinguer si le premier ministre travaille pour le roi ou aussi pour lui-même. Ce 3e axe de recherche, de nature politico-étatique, s’est développé autour de deux thèmes : la notion d’opposition politique, que j’ai étudiée à travers les nombreuses productions manuscrites des années 1640-1660, et la notion du ministériat comme système étatique que j’ai abordé en travaillant autant dans le domaine du politique que celui de la représentation, c’est-à-dire : la littérature épidictique (de l’éloge et du blâme), l’histoire, l’information et les journaux, l’iconographie, la musique d’opposition et la musique de cour. En parallèle, j’ai porté mon attention à l’analyse rhétorique, que je vois comme un champ plus structuré que la simple analyse historique ; en outre, la rhétorique fournit des concepts fondamentaux à l’histoire, comme celui de prudence et de remontrance. Un discours analogue peut être fait au sujet de la littérature épidictique qui est au cœur de toute réflexion politique concernant la construction de l’État et l’action de la monarchie en France à l’époque de Louis XIII et de Richelieu.
Enfin, au confluent de mes intérêts scientifiques et de mes attaches académiques à Grenoble, je porte depuis 2 ans un dernier axe, qui se rattache à la politique de la monarchie de France du temps de Louis XIII, en lançant une série de recherches autour de Christine de France, sœur de Louis XIII, dans lequel la dimension internationale et interdisciplinaire se tiennent à travers les questions de la nature et survivance des États intermédiaires en Europe au XVIIe siècle, comme la Savoie-Piémont. Le nœud problématique de cet axe est lié au rôle que Christine de France a joué dans l’histoire de la Savoie de son temps. Les résultats atteints ouvrent ainsi un champ d’investigation nouveau. À la vision traditionnelle d’un territoire faible et divisé – vision trop rattachée à la Savoie du XVIe siècle – s’oppose ainsi celle d’un duché de taille moyenne capable de se donner une politique autonome permettant à la dynastie d’édifier un État absolu qui trouve sa place en Europe.
Mes perspectives : continuer mes recherches sur la monarchie de Louis XIII et publier un double ouvrage portant sur l’invention du ministériat de Richelieu et l’opposition politique en France.

Curriculum vitae

  • Elu Académicien de l’Accademia Ambrosiana, Milan, 2012-
  • Membre de l’unité de recherche LITT&ARTS au sein de la composante Rare (Rhétorique de l’Antiquité à la Révolution), Univ. Stendhal, 2009-
  • Membre du Centre de recherche Crhipa, Univ. Pierre-Mendès-France, 2002-2009
  • Secrétaire Général Université Franco-Italienne et Italo-Française, 2006-2009
  • Professeur d’Histoire moderne, Univ. Pierre-Mendès-France, 2002-
  • Professeur invité d’Histoire moderne, Univ. de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, 2002
  • Assistant et Maître assistant en Histoire moderne, Univ. de Lausanne, 1992-1997, 2000-2002
  • Chercheur Fonds National de la Recherche Suisse, projet « Athéna » - Univ. de Lausanne, Section d’Histoire, 1997-2000
  • Chercheur invité au Collège de France (semestre d’hiver), auprès de Marc Fumaroli, chaire de Rhétorique et société, 1995-1996

Principales publications

Ouvrages individuels et collectifs

2014, G. Ferretti (dir.), Christine de France et son siècle, numéro spécial revue Dix-septième siècle, 2014, n° 262.

2014, G. Ferretti (dir. avec Isabelle Cogitore) Sur l’histoire, n° 3/2014, revue Exercices de rhétorique.

2014, G. Ferretti (dir.), De Paris à Turin. Christine de France duchesse de Savoie, Paris, Harmattan.

2014, G. Ferretti (dir.), De l’ombre à la lumière. Les Servien et la monarchie de France, XVIe-XVIIe siècle, Paris, Harmattan.

 

Revue nationale à comité de lecture

2014, janvier, Introduction à « Christine de France et son siècle », Dix-septième siècle, janvier 2014, p. 3-5.

2014, janvier, « La politique italienne de la France et le duché de Savoie au temps de Richelieu », in Christine de France et son siècle, numéro spécial revue Dix-septième siècle, janvier 2014, p. 7-20.

2014, mai, Editorial cosigné avec Isabelle Cogitore, « L’histoire face à la rhétorique : un défi à relever », Exercices de rhétoriques, Sur l’histoire, n° 3/2014, 7 p. nn.

2014, mai, « Le discours de bienvenue à Marie de Médicis de Guillaume Du Vair », in Exercices de rhétoriques, Sur l’histoire, n° 3/2014 (mai), 16 p. nn.

2014, mai, article cosigné avec Francis Goyet, « Un discours de guerre et un discours de paix », in Exercices de rhétoriques, Sur l’histoire, n° 3/2014 (mai), 7 p. nn.

2014, octobre, « Les trois couronnes de Richelieu, fidélité à Dieu, au roi et à son ministère », in José Martínez Millán, Manuel Rivero Rodríguez, Gloria Alonso de la Higuera (dir.), La doble Lealtad : entre el servicio al Rey y la obligatión a la Iglesia, Revue en ligne Librosdelacorte.es, Monográfico 1, año 6, 2014 (octobre), Instituto Universitario « La Corte en Europa » (IULCE-UAM), Madrid, p. 67-90.

 

Autres publications articles et ouvrages principaux

2014, juin, Introduction à De Paris à Turin. Christine de France duchesse de Savoie, Paris, Harmattan, juin 2014, p. 9-12.

2014, juin, « La France et la Savoie à la conférence de Grenoble (1639). Le duché au risque de sa disparition », in De Paris à Turin. Christine de France duchesse de Savoie, Paris, Harmattan, juin 2014, p. 65-92.

2014, décembre, Introduction à De l’ombre à la lumière. Les Servien et la monarchie de France, XVIe-XVIIe siècle, Paris, Harmattan, (décembre) 2014, p. 9-12.

2014, décembre, « Les Servien, un modèle de famille parlementaire et ministérielle d’Ancien Régime ? », in De l’ombre à la lumière. Les Servien et la monarchie de France, XVIe-XVIIe siècle, Paris, L’Harmattan, (décembre) 2014, p. 115-138.

2014, décembre, Préface à A. Becchia et F. Vital-Durand (dir.), Edifier l’Etat : aspects culturels du duché de Savoie au temps de Christine de France, Publications de l’Université de Savoie, 2014 (décembre), p. 11-13.

2014, décembre, « L’entrée de Charles-Emmanuel II et de Françoise d’Orléans à Turin (1663) », in A. Becchia et F. Vital-Durand (dir.), Edifier l’Etat : aspects culturels du duché de Savoie au temps de Christine de France, Publications de l’Université de Savoie, 2014 (décembre), p. 123-148.

  • Version PDF

Rechercher

dans l'annuaire

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9