Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Newsletter > De surcroît


  • Version PDF

L'attention sur tous les fronts…

Mis à jour le 14 septembre 2016

Cet automne, Litt&Arts organisera et proposera de multiples activités en différents sites de l’agglomération grenobloise autour de la thématique de l’attention et avec la spécialiste Katherine Hayles.

Cet automne, LITT&ARTS organisera et proposera de multiples activités en différents sites de l’agglomération grenobloise autour de la thématique de l’attention, à laquelle la composante CHARNIÈRES, l’axe « Études de media comparés » consacrent un partie de leurs efforts et de leurs ressources – en partenariat avec l’Hexagone de Meylan dans le cadre de l’Atelier Arts et Technologies de l’Attention.

Le point fort de ces activités sera la venue sur le campus de l’Université Grenoble Alpes de N. Katherine Hayles, professeure de littérature et de théorie des media à Duke University (États-Unis). Cette spécialiste de littérature dotée d’une formation initiale scientifique est devenue l’une des voix les plus reconnues mondialement dans la théorisation de l’attention, du numérique et de ce que les humanités peuvent leur apporter. Outre How We Became Posthumans, qui l’a rendue célèbre en rappelant aux projets transhumanistes l’importance de notre corporéité dans la construction de nos connaissances, elle a publié en 2012 How We Think, dont les ELLUG viennent d'éditer la traduction française sous le titre de Lire et penser en milieux numériques. Attention, récits, technogenèse.

Mercredi 12 octobre 2016. Une séance du séminaire « Intermédialités » proposé par Gretchen Schiller accueillera Katherine Hayles, de 13h30 à 15h30, en partenariat avec l’École d’Art et de Design de Grenoble, et avec le soutien de la Maison de la création. Le soir, à 20h00, Katherine Hayles donnera une conférence plénière (en anglais traduite simultanément en français) à l’Hexagone de Meylan, dans le cadre de l’Atelier Arts et Technologies de l’Attention, sur le thème « L’attention entre facultés humaines et dispositifs techniques ».

Jeudi 13 octobre 2016. Une journée d’étude sera organisée autour de Katherine Hayles dans la Grande Salle des Colloques du bâtiment Stendhal, de 9h00 à 17h00, sur le thème « Attention humaine / Attention computationnelle ». Cette journée rassemblera des chercheurs rhône-alpins : Jean-Philippe Lachaux (neurologue à l’INSERM, auteur de Le cerveau attentif), Rémi Ronfard (spécialiste des rapports entre arts, récits et intelligence artificielle à l’INRIA), Elena Pierazzo (LUHCIE, directrice de la Text Encoding Initiative) et Yves Citton (LITT&ARTS, auteur de Pour une écologie de l’attention). Elle fera venir deux invités internationaux : Nicolas Nova, co-fondateur de Near Future Lab, professeur à la HEAD (Genève) et anthropologue de nos gestes et imaginaires numériques, et David M. Berry, co-directeur du Sussex Humanities Lab et professeur à Sussex University (Grande-Bretagne), auteur de plusieurs ouvrages sur les humanités numériques, la philosophie du software et les subjectivités numériques.
Cette journée sera l’occasion de réfléchir ensemble aux questions suivantes : Parle-t-on de la même chose lorsqu’on analyse des automatismes neurologiques de l’attention perceptive attirée par des saillances et lorsqu’on programme des appareils pour identifier des formes ? Qu’est-ce qu’une attention non-automatique ? Quelles autres formes d’attention possibles les machines permettent-elles d’envisager ? Comment repenser le statut des attentions humaines et machiniques dans les universités du XXIe siècle ? En quoi les balisages mis en place par la Text Encoding Initiative (TEI) pour traiter automatiquement les corpus numérisés se rapprochent-ils ou s’écartent-ils de ce que nous comprenons du fonctionnement de l’attention humaine ?

Mardi 29 novembre 2016. Concluant cette série de rencontres, une conférence d'Yves Citton sera donnée à 20h00 à l’Hexagone de Meylan, sur le thème « Attention humaine et subjectivités computationnelles », consacrée à faire le point sur les rapports entre ce qu’on peut espérer (et craindre) de l’attention algorithmique et ce que cela peut nous dire sur les spécificités de l’attention humaine.
  • Version PDF

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9