Distinction / PrixRecherche

Alexia Dedieu, lauréate du Prix du Jeune Chercheur de la Fondation des Treilles

le 22 février 2021
Alexia Dedieu, en quatrième année de thèse en Langues et civilisations de l’Antiquité à Litt&Arts, sous la direction de Malika Bastin (TRANSLATIO), a reçu le Prix du Jeune Chercheur de la Fondation des Treilles.
La Fondation des Treilles décerne cette aide à la recherche à des chercheurs français ou étrangers âgés de moins de 35 ans, en fin de thèse (quatrième année maximum) ou post-doctorants, qui mènent leurs recherches en France. La sélection des dossiers est effectuée par un Conseil scientifique.

Après avoir obtenu un contrat doctoral IDEX (IRS) 2017-2020, Alexia Dedieu est actuellement à Würzburg en Allemagne grâce à une bourse du DAAD (Deutscher Akademischer Austauschdienst – Office allemand d'échanges universitaires). Elle est membre de l'ANR IThAC, en charge du corpus Euripide, et sa soutenance de thèse est prévue en 2022. Ce prix va lui permettre de terminer sa thèse, de poursuivre son travail d'archive et de traduction, et d'approfondir l'étude de ce corpus encore majoritairement inexploré.

Courte synthèse de sa recherche

Alexia Dedieu travaille sur la réception d'Euripide au XVIe siècle, et sa recherche porte particulièrement sur les traductions et paratextes latins consacrés au poète. Ce corpus hétéroclite, écrit en latin, langue de communication savante de l’époque, et éparpillé dans les diverses bibliothèques d’Europe, a longtemps été laissé de côté par la critique. Pourtant, ces écrits, essentiels pour étudier la réception d’Euripide, sont également un pilier de l’histoire littéraire européenne. En effet, à une époque où la théorie littéraire ne constitue pas encore une discipline à part entière, c’est dans les paratextes que se développent les débats théoriques qui agitent le monde littéraire et artistique. En marge des textes d’Euripide s’élaborent ainsi les discours théoriques sur l’acte de traduction et sa mise en pratique, de même que les réflexions sur le genre de la tragédie qui ont par la suite façonné le théâtre classique du XVIIe siècle. Mais la portée de ces travaux dépasse le champ littéraire. Les savants qui en sont les auteurs sont des penseurs proches du pouvoir politique et religieux, et entre leurs mains, les tragédies d’Euripide deviennent un instrument pédagogique, religieux et politique.
Mis à jour le 4 mai 2021