Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Appels à contributions


  • Version PDF

Appel à contributions – L’enseignant lecteur-scripteur de littérature

Recherche

AAC_visuel-megaphone-540.jpg

AAC_visuel-megaphone-540.jpg

Appel à propositions
du 30 octobre 2020 au 16 décembre 2020

Date limite d’envoi : 16 décembre 2020

Cet appel à contributions lancé par LITEXTRA donnera lieu aux XXIIes Rencontres des Chercheurs en Didactique de la Littérature, organisées à l'Université Grenoble Alpes les 9, 10 et 11 juin 2021, et dont l'objet sera l’enseignant lecteur-scripteur de littérature.

En construction depuis les dix dernières années du XXe siècle, la didactique de la littérature s’est largement développée comme discipline de recherche à part entière autour du paradigme du sujet lecteur, depuis le colloque de Rennes en 2003 (Rouxel & Langlade, 2004) jusqu’à la synthèse récente d’Un dictionnaire de didactique de la littérature (Brillant-Rannou, Le Goff, Fourtanier & Massol, 2020). Et c’est essentiellement le jeune lecteur, scolarisé à différents niveaux et dans divers types d’établissements, de l’école maternelle à l’université, dans sa singularité et son rapport à ses pairs, qui a été l’objet premier de nombreux colloques et thèses. Mais c’est dans une moindre mesure que l’étude de l’enseignant lecteur a été envisagée. Si ce dernier a été appréhendé de manière théorique dans le feuilletage de ses différentes fonctions, en revanche ses pratiques, sa place et sa figure n’ont pas jusqu’ici été étudiées dans toutes leurs dimensions. C’est donc sur cet agent premier de la transmission scolaire de la littérature que s’interrogeront les XXIIes Rencontres (accueillies pour la deuxième fois à Grenoble, après 2002).

Il s’agit, en particulier, de mieux comprendre comment les lectures personnelles, académiques et expertes des enseignants de littérature influent sur les trajets individuels et collectifs d’appropriation des textes des différents genres et différents domaines (de jeunesse, populaire, patrimonial, contemporain…). L’enseignant est également lecteur des écrits de ses élèves, dans toute leur diversité, des exercices depuis longtemps institutionnalisés aux écritures marquées de subjectivité introduites plus récemment. Les parcourt-il uniquement comme évaluateur et comme correcteur ? Par ailleurs, à l’instar de l’élève lecteur subjectif qui a été reconnu comme scripteur, l’enseignant est lui aussi un scripteur, mais dans une extension assez différente du terme. Ne produit-il pas, à l’occasion ou plus régulièrement, des corrigés, des modèles, ou des exemples, qu’il va parfois jusqu’à publier comme ressources ? Et ne lui arrive-t-il pas de s’adonner lui aussi à l’écriture créative des ateliers qu’il anime ? Quant aux pratiques personnelles d’écriture, il ne lui est pas impossible de leur consacrer du temps, jusqu’à s’inscrire, dans certains cas, dans un autre système social, celui que les sociologues de la littérature, depuis l’essai fondateur de Jacques Dubois, ont souvent dénommé « Institution de la littérature » (1978). Autant de pratiques différenciées qui interrogent en retour son identité et ses activités professionnelles.

Pour ces raisons, l’objet des XXIIes Rencontres sera l’enseignant lecteur-scripteur de littérature.

Pour préciser, structurer et dynamiser la problématisation, trois axes de travail ont été retenus :
  • l’Axe 1 sera consacré au texte de lecteur de l’enseignant ;
  • l'Axe 2 s’intéressera à l’enseignant lecteur et scripteur des écrits scolaires ;
  • l’Axe 3 portera sur l’enseignant écrivain de littérature.
 
► Comité d’organisation
Claire Augé, Marie-Sylvie Claude, Sylvie Farré, Corinne Frassetti-Pecques, Jean-François Massol, Chiara Ramero, Nicolas Rouvière, Bénédicte Shawky-Milcent.
UMR Litt&Arts, CNRS & Université Grenoble Alpes

► Comité scientifique
Marie Bernanoce (Université Grenoble Alpes) ; Christine Boutevin (Université de Montpellier, Faculté d’éducation) ; Jean-Charles Chabanne (ENS de Lyon) ; Philippe Clermont (Université de Strasbourg, Inspé de l’académie de Strasbourg) ; Nathalie Denizot (Sorbonne Université, Inspé de Paris) ; Agnès Perrin-Doucey (Université de Montpellier, Faculté d’éducation) ; Jean-Louis Dufays (Université de Louvain-la-Neuve) ; Judith Emery-Bruneau (Université du Québec en Ouataouais) ; François Legoff (Université Toulouse-Jean Jaurès, Inspé Toulouse Occitanie-Pyrénées) ; Anne-Marie Petitjean (Cergy Paris Université) ; Nathalie Rannou (Université Rennes 2) ; Gersende Plissonneau (Université de Bordeaux, Inspé de l’académie de Bordeaux) ; Christophe Ronveaux (Université de Genève) ; Annie Rouxel (Universités de Bordeaux et Rennes 2) ; Marion Sauvaire (Université Laval, Québec).

► Modalités
Les propositions de communication se présenteront sous la forme d’un texte de 3 000 signes environ, suivi d’un maximum de 7 références bibliographiques, et d’une présentation bio-biographique de leur auteur d’une dizaine de lignes.
Elles seront envoyées pour le 16 décembre 2020 dernier délai au Comité d'organisation.

Mis à jour le 5 novembre 2020

  • Version PDF

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9