Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Appels à contributions


  • Version PDF

Appel à contributions – Revue Féeries

Recherche

AAC_visuel-megaphone-76.jpg

AAC_visuel-megaphone-76.jpg

Appel à propositions
du 15 juin 2020 au 1 octobre 2020

Date limite d’envoi : 1er octobre 2020

Appel à contributions sur le thème "Contes en couleur" pour le numéro 18 | 2021 de la revue Féeries portée par Litt&Arts et publiée chez UGA Éditions.

Si les « impressions » couleur et l’illustration en couleur se développent au XVIIIe siècle, il n’est pas ici question de cela — ou pas seulement, ou pas directement. Le titre « Contes en couleur » désigne le fait que le conte fait couleur, que la narration féerique ou merveilleuse impose un univers mental de la couleur. Comme il existe des rêves en noir et blanc et des rêves en couleur, des visions polychromiques, dys- ou achromatopsiques, il existe sans doute des littératures incolores — les fictions narratives par exemple de Madame de La Fayette, Marivaux ou Prévost, où le monde extérieur s’exprime d’abord au travers d’une rhétorique, d’une langue et non d’une vision — et des littératures de la couleur, en couleur.

Le dossier « Contes en couleur » de la revue Féeries s’inscrit dans le prolongement de la perspective ouverte par les récents travaux sur la couleur au XVIIIe siècle, notamment par le dernier numéro de Dix-huitième siècle (« La couleur des Lumières », A. Gaillard et C. Lanoë [dir.], 51/2019).

Les contributions pourront alors aborder, sans exclusive, les axes suivants :

  • Couleur et merveille.
  • Les fées coloristes : dimension métadiscursive des fées créatrices d’univers colorés.
  • Certaines couleurs spécifiques : le bleu (le conte bleu, le bleu comme indice métadiscursif ?), le jaune, le doré, l’or (à dimension alchimique ? On peut penser à la transformation de la paille en or dans Rumpelstilzchen Nain Tracassin — des Grimm) ; la triade blanc/noir/rouge.
  • Contes rococos (Funestine de Beauchamps avec son génie Clair-Obscur et son palais de « marbre vert campan »).
  • Les contes et la couleur des bestiaires (particulièrement les oiseaux, perroquets, paons) et lapidaires (pierres précieuses).
  • La couleur des objets magiques.
  • La mise en fiction des savoirs scientifiques sur la couleur, la circulation des savoirs entre optique et conte : les débats autour du newtonisme, le clavecin oculaire dans les Bijoux indiscrets de Diderot, le conte de Deslandes (L’Optique des mœurs opposée à l’optique des couleurs).
  • Des œuvres ou auteurs spécifiques qui imposent un univers particulièrement coloré : Lubert, Aulnoy, Diderot, Mouhy, Le Prince Arc-en-ciel (conte anonyme, 1731).
  • L’univers coloré de certains sous-corpus (conte oriental, voyages imaginaires ou interplanétaires dans les contes, conte romantique, fantastique) : quelles couleurs ? Pour quels effets, quelle poétique ?
  • Réécritures et évolution des notations colorées.
  • Les illustrations couleurs de certains contes ou corpus (des dessins coloriés à la gouache du manuscrit des contes en prose de Perrault aux Contes choisis de l’Imagerie d’Épinal).
 
Modalités et calendrier

Les propositions d’articles ainsi qu’une courte notice bio-bibliographique sont à envoyer à la responsable du numéro, Aurélia Gaillard (Université Bordeaux Montaigne/IUF), avant le 1er octobre 2020, les articles (30 000 signes environ) seront à rendre pour le 1er mars 2021.

Mis à jour le 3 juillet 2020

  • Version PDF

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9