Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Soutenances


  • Version PDF

Soutenance de Maria Francesca Rondinelli – Lettres et arts spécialité littératures française et francophone (en visioconférence)

Recherche

89681009-carre-540.jpg

89681009-carre-540.jpg

Soutenance
le 12 juin 2020
14h00

Histoire littéraire, artistique et culturelle de la naissance des avant-gardes surréalistes en Égypte francophone, des années 1920 aux années 1940

Résumé
Dans l'Égypte de la fin des années Trente à l'après-guerre, un groupement de jeunes intellectuels anime le collectif « Art et Liberté/ Al-Fann w-al-Hurryiah » qui, dans les domaines artistique, littéraire, politique, véhicule des messages libertaires, révolutionnaires et égalitaires qui représentent un cas quasiment unique au Moyen-Orient. S’inspirant des principes de la Fédération Internationale de l’Art Révolutionnaire et Indépendant, créée en 1938 par André Breton et Léon Trotski, le groupe réuni autour du polémiste francophone Georges Henein et de l’artiste et théoricien Ramsès Younane fut le foyer culturel qui opéra pour l’introduction du surréalisme en Égypte, à travers cinq expositions d’art pendant la Seconde Guerre Mondiale, des revues culturelles, également en arabe, des maisons d’éditions publiant des auteurs à l’époque peu connus du grand public. À travers l’analyse du contexte culturel et artistique de l’époque précédant les activités d’« Art et Liberté/ Al-Fann w-al-Hurryiah », nous avons retracé les circonstances de son éclosion et la présence des avant-gardes futuristes et surréalistes en Égypte, un territoire d’accueil et d’animation culturelle ayant donné naissance à des centres artistiques autonomes. Le débat accompagnant le naissant art égyptien tiraillé entre appels à une « égyptianité » idéale et une admiration sans bornes de tout ce qui venait d'Europe est symptomatique des récentes pratiques artistiques du premier pays de tradition musulmane à avoir « importé » les Beaux-Arts européens, dans lequel « le groupe surréaliste d’Égypte » inscrit ses manifestations et ses luttes contre le monopole étatique de la culture et de l'art. Proclamant la liberté de l'art et son droit de cité dans une Égypte aux conceptions culturelles figées et passéistes, les manifestes, les conférences, les débats, les entreprises éditoriales et les expositions que le groupe anime sont autant de jalons d'une révolution culturelle à laquelle une partie de la jeunesse égyptienne aspire, dans une période où l'on vit le danger imminent de la guerre et une grande effervescence intellectuelle.

Composition du jury
Daniel LANÇON (Université Grenoble Alpes, Directeur de thèse) ; Silvia NAEF (Université de Genève, Rapporteuse) ; Sarga MOUSSA (Directeur de recherche CNRS, Rapporteur) ; Pascale ROUX (Université Grenoble Alpes, Examinatrice) ; Dominique COMBE (École Normale Supérieure, Examinateur).

Mis à jour le 19 mai 2020

  • Version PDF

Directeur de thèse

Daniel LANÇON
Litt&Arts, centre ÉCRIRE

Infos +

Lieu : 
100% visio procédure CED - salle par visioconférence (COVID 19) 

Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9