Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

LITT&ARTS LITT&ARTS

Accueil > Événements > Toute l'actualité > Archives


  • Version PDF

Penser la traduction du théâtre grec (XIVe-XVIe s.)

Recherche

vignette_greekdrama.jpg

vignette_greekdrama.jpg

Journée d'étude
le 29 novembre 2019
10h30 - 17h00

Cette journée co-organisée par l'UMR Litt&Arts – TRANSLATIO à la Maison Française d'Oxford se propose de répondre aux questions qui se font jour autour des traductions du théâtre grec.

Plusieurs travaux récents se sont penchés sur les traductions, notamment latines, des œuvres grecques en général et du théâtre grec en particulier dans l’Europe de la Première modernité (Malika Bastin-Hammou, Traductions latines du théâtre grec, Anabases, 2015 ; Greek Drama in Latin 1506-1590. Readership, Translation, and Circulation, King’s College London 2018 ; Translating Greek Tragedy in 16th-century Europe, APGRD 2018). Par ailleurs, les recherches sur les théories et les théoriciens de la traduction au cours de la même période ont connu ces dernières années plusieurs avancées notables (Paul Botley, Latin translation in the Renaissance, 2004).

L’objet de cette journée est de faire dialoguer ces deux approches en interrogeant les réflexions sur la traduction qui se font jour autour des traductions du théâtre grec, du XIVe s., quand émergent les premières tentatives de théorisation, à la fin du XVIe s., qui marque une période intense de traduction de ce théâtre. C’est au cours de cette période en effet que l’on voit les traducteurs s’interroger sur les grandes questions qui se poseront encore longtemps et se posent parfois encore aujourd’hui à quiconque entreprend de traduire le théâtre grec.
 
  • La question du choix entre « ad verbum » et « ad sensum » se pose-t-elle de la même manière pour les textes dramatiques que pour les autres textes ? Quelle est la prise en compte du lectorat visé par les traducteurs dans leur réflexion sur les pratiques de traduction ? Dans quelle mesure l’horizon de la scène est-il pris en considération par les traducteurs dans leurs réflexions sur leur pratique ? Quel intérêt présentent la traduction des textes dramatiques grecs pour l’apprentissage de la langue ? Quelles sont le méthodes privilégiées pour les traductions à destination des apprentis hellénistes, et pourquoi ?
  • Que faire de la « grécité » des textes dramatiques : faut-il la conserver, la latiniser, voire la moderniser ? Que faire des realia et autres éléments de contexte ? Que faire de leur « dramaticité » ? Comment traduire le comique, le tragique ? Comment traduire les parties chantées ?
  • Quels poètes dramatiques traduire, et pourquoi ? À quelles œuvres donner la priorité ? Certains poètes et certains textes sont considérés comme impossibles à traduire : quelles sont les raisons alléguées ? Quels sont les passages omis dans les traductions ? Ces omissions sont-elles justifiées ou passées sous silence ?
  • Quelle est la part du travail philologique dans le processus de traduction et dans quelle mesure est-elle objectivée ? Les traducteurs utilisent-ils plusieurs manuscrits, plusieurs éditions et en font-ils état ?
  • Les traducteurs sont-ils au fait des débats plus généraux de leur temps sur la traduction ?
  • Au-delà du dénigrement justifiant le fait de retraduire, comment les traducteurs parlent-ils des traductions de leurs prédécesseurs ? Dans quelle mesure élaborent-ils un lexique spécifique pour évoquer le travail de ces derniers, et le leur ?

Telles sont, entre autres, les questions auxquelles se propose de répondre cette rencontre.

Mis à jour le 21 novembre 2019

  • Version PDF

Contact

Télécharger

Infos +

Lieu : 
Maison Française d'Oxford
2-10, Norham Rd
Oxford OX2 6SE
Angleterre

Partenaires

MFO
APGRD
University of Oxford
Université Paris 13
Litt&Arts - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9