Présentation détaillée

Des programmes à l’intersection de trois perspectives

1. Recherche sur la création

L’axe produit des travaux que l’on peut considérer comme relevant de la recherche fondamentale, et qui débouchent sur des travaux académiques « classiques » (articles, ouvrages individuels ou collectifs). Dans cette perspective, la spécificité de l’axe est de prendre en considération l’intégralité des écosystèmes dans lesquels les œuvres sont inscrites.
Aussi l’analyse esthétique des œuvres littéraires, artistiques, scéniques, filmiques s’accompagne-t-elle de réflexions portant aussi bien sur l’amont de la création (observation des processus de création et des conditions de production et de diffusion des œuvres  dans leurs dimensions à la fois politiques, économiques, sociologique, techniques, etc.) que sur son aval (interrogations des processus de réception, que l’œuvre soit utilisée comme grille de compréhension du monde contemporain, ou bien archivée, patrimonialisée, inscrite dans divers textes herméneutiques, écrits historiques ou œuvres fictionnelles ou documentaires).

2. Recherche en création

L’axe est particulièrement attentif à accompagner des travaux qui relèveraient d’une démarche expérimentale, dont la dimension exploratoire se fait au plus près/avec des praticiens. D’un point de vue épistémologique et méthodologique, les projets portés par l’axe bénéficient déjà des résultats des travaux sur les enjeux de la PBR (Practice based Research) et de PAR (Practise as Research) menés notamment dans l’Observatoire de la performance comme recherche (Performance Lab, CPD/Idex UGA). Avec l’accès privilégié aux outils de travail originaux et diversifiés offerts par la Maison de la Création et de l’Innovation (bureaux, mais aussi plateau de 300m2, chaine de production de films, salle « Archives de la création », etc.), vont s’accélérer les projets aboutissant à la production de connaissances et d’œuvres co-construites par des chercheurs et des artistes.

3. Recherche-action

L’axe soutient enfin des recherches appliquées ou translationnelles, où se pose la question du transfert, à organiser et à penser, de nos expertises au-delà du monde de la recherche et de l’enseignement. Grâce à des liens renforcés avec le milieu professionnel, et des partenariats avec des chercheurs de disciplines a priori « non proches » (informatique, sciences cognitives, médecine, géographie, etc.), l’axe a ainsi vocation à accompagner des travaux à forte valeur-ajoutée hors du champ proprement académique (ex : logiciels utilisables par des professionnels du spectacle vivant, bases de données et instruments de recherche en ligne, rencontres professionnelles, créations en milieu hospitalier ou avec des groupes de nouveaux arrivés, etc.)
Mis à jour le 2 avril 2021