Aller au contenu principal

La “crise” d’Hersant : voix féminine ventriloquée dans Renart le Contrefait

Séminaire / Doctorants et doctorantes, MAiGRE, Recherche

Le 12 décembre 2023

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire

Intervention de Madeline Tessier, étudiante de Master à McGill University (Montréal), dans le cadre de la séance 2 du séminaire doctoral de MAiGRE.

On a assez peu parlé du roman singulier que constitue Renart le Contrefait, une œuvre du XIVe siècle que l’on « redécouvre » encore (Baker et al., 2014), notamment depuis l’édition qu’en a fournie Corinne Pierreville en 2020. Notre communication entend se concentrer sur une particularité de l’œuvre qui a jusqu’ici assez peu interpelé la critique : à même ce mundus inversus où les « bêtes » s’approprient les traits d’humains, Hersant la louve — dans un passage que l’on peut considérer comme une véritable crise — renverse à son tour l’ordre du monde et résistent aux prescriptions de la doxa de l’époque (douceur, tempérance et obéissance) (Casagrande, 1991). Bouleversant les conceptions identitaires du genre, ce personnage féminin ira jusqu’à affirmer qu’elle « deüsse un hons [homme] estre » (v. 1150). Si ces mots surprennent par leur apparente modernité, une lecture approfondie du Contrefait montre que le texte hérite néanmoins des vues misogynes du milieu clérical et des recommandations de la pastorale de son temps sur la conduite féminine. Les paroles « novatrices » des femmes serviraient-elles alors à rapporter le discours phallocrate ambiant, donnant entre autres vie à la « malle femme » dont se plaint Matheolus au XIIe siècle ?

Nous nous proposons d’étudier les mécanismes qui permettent selon nous au narrateur-auteur du Contrefait de faire parler le « féminin » tout en en usurpant la voix. Il s’agira surtout de considérer ce témoignage de ventriloquie ou bien de travestisment discursif comme une manifestation d’ambiguïté narrative, le narrateur-auteur du roman s’appropriant les traits de la persona féminine d’Hersant afin de dire autrement sa misogynie et ainsi de réduire la femme au silence.

Madeline Tessier, étudiante de Master à McGill University (Montréal, Québec), est accueillie par l'UGA dans le cadre d'une Bourse de recherche Mitacs Globalink (recherche à l'extérieur du Canada). Elle y effectue un stage du 8 septembre au 15 décembre 2023, encadré par Corinne Denoyelle (RARE), sur le thème « Représentation matérielle des femmes : pour une analyse codicologique du Renart le Contrefait », avec des déplacements prévus à Paris (BnF) et Lyon.

En pratique

Séance organisée sur place et en ligne : lien Zoom (code secret : 724290).

Date

Le 12 décembre 2023
Complément date

17h30 - 19h30

Localisation

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire

Complément lieu

MaCI
Salle 137 (1er étage)

Contacts

jeanne.mousnier-lompreatuniv-grenoble-alpes.fr (Jeanne Mousnier-Lompré)
gt-maigreatuniv-grenoble-alpes.fr (Comité d)gt-maigreatuniv-grenoble-alpes.fr ('organisation)

En savoir +

Publié le 5 décembre 2023

Mis à jour le 22 janvier 2024