SéminaireRecherche

"Le genre voyage est par soi-même une chose presque impossible" : le récit du voyage en Orient à travers les carnets de route et la correspondance de Flaubert

le 12 octobre 2021
17h30 - 19h30
Deuxième séance du séminaire ​CHARNIÈRES avec l'intervention de Catherine Thomas-Ripault (MCF en Littérature du XIXe siècle, Université de Bretagne Occidentale).
Lorsqu’il effectue son voyage en Orient, entre 1849 et 1851, Flaubert restitue ses impressions et visions dans des carnets de route écrits au jour le jour, ainsi que dans des lettres parfois nourries de ces notes. À son retour en France, l’écrivain réécrit son périple à partir à la fois des carnets et des lettres, tout en refusant de publier un récit de voyage traditionnel, jugé facile et ennuyeux. Il sera question de saisir la manière dont Flaubert passe d’une forme à l’autre et de se demander en quoi ces types de textes, intimes, fragmentaires, mouvants, lui permettent d’investir un genre qu’il ne cesse par ailleurs de décrier.

Maître de conférences en Littérature du XIXe siècle, Catherine Thomas-Ripault enseigne à l’université de Brest et effectue ses recherches dans le Centre d’Étude des Correspondances et Journaux Intimes. Elle travaille dans ce cadre sur les correspondances d’écrivains du XIXe siècle (Théophile Gautier, Gustave Flaubert, Ernest Feydeau), sur leurs journaux de voyage, ainsi que sur l’avènement d’une histoire intime nourrie des mémoires et des correspondances du passé. Ses travaux portent également sur la représentation du XVIIIe siècle dans les écrits du siècle suivant : elle a notamment établi l’édition scientifique des Portraits intimes du XVIIIe siècle des Goncourt (Champion, 2019) et travaille actuellement sur l’édition critique de leur biographie : Sophie Arnould, d’après sa correspondance et ses mémoires inédits.

Localisation

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire
Maison des Langues et des Cultures
Salle Jacques Cartier
Mis à jour le 7 octobre 2021