Aller au contenu principal

Histoire coloniale et roman sentimental : la “folie” Ourika (1823-1826)

Séminaire / Centre CHARNIÈRES, Questions génériques - questions génétiques, Recherche

Le 20 février 2024

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire

Intervention de Bertrand Marquer, professeur de littérature française du XIXe siècle à l’université de Strasbourg, dans le cadre de la séance 4 du séminaire CHARNIÈRES.

La publication d’Ourika en 1823 est le point de départ d’une véritable « Ourika-mania » (Literary Gazette, 22 mai 1824) exploitant, sur fond d’histoire coloniale récente, le canevas du roman sentimental. Le préjugé de couleur y est central, et permet d’articuler la dramatisation de l’amour interdit à une réflexion sur l’égalité des races, mais aussi sur l’éducation, et plus largement sur les principes et valeurs qui doivent régir la société issue de la Révolution française.

En focalisant l’analyse sur les textes parus dans le sillage immédiat du récit de Claire de Duras, il s’agira d’étudier le rapport, a priori contre-intuitif, entre roman sentimental et histoire collective, et d’interroger ainsi le rôle politique de l’intime. Écrites en majorité par des romancières (ou se faisant passer pour telles), ces fictions posent en effet la question d’une possible évolution du genre du roman sentimental, ou du moins de sa finalité véritable, étroitement liée à la question de l’émancipation.

Bertrand Marquer est professeur de littérature française du XIXe siècle à l’université de Strasbourg et co-directeur du CERIEL (Centre d’Études sur les Représentations : Idées, Esthétique, Littérature – UR 1337 « Configurations Littéraires »). Après avoir travaillé sur l’imaginaire scientifique dans la littérature du XIXe siècle, il concentre actuellement ses recherches sur la crise des valeurs entraînées par les révolutions française et haïtienne, et sur la manière dont cette crise a façonné un ethos démocratique.
Sa dernière publication est « Corps affranchis et servitude intérieure : un capital symbolique ? », dans J. Borst et G. Febel (éds), Corps et capital dans le roman française du XIXe siècleKörper und Kapital im französischen Roman des 19. Jahrhunderts, Berlin, Frank & Timme, coll. « Literaturwissenchaft », 2023, vol. 110, p. 143-158. Disponible en open access.

Date

Le 20 février 2024
Complément date

17h30 - 19h30

Localisation

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire

Complément lieu

Maison des Langues et des Cultures
Salle Jacques Cartier

Contact

catherine.marietteatuniv-grenoble-alpes.fr (Catherine Mariette)

En savoir +

Publié le 19 décembre 2023

Mis à jour le 23 février 2024