Appel à propositionsRecherche

Iris, n° 42, 2022 : Théories et littératures de l’imaginaire

19 juillet 2021 - 7 septembre 2021
Cet appel à contributions réservé aux docteur·es concerne la section théorique « Mythodologies » du prochain numéro 42 de la revue Iris.
Date limite d’envoi : 7 septembre 2021

Pour sa section théorique « Mythodologies », le prochain numéro 42 de la revue Iris prévoit de réunir des analyses sur le concept d’imaginaire, ses définitions et ses méthodes, au croisement des théories de l’imaginaire et des littératures de l’imaginaire.

Le terme imaginaire peut être un adjectif ou un nom et il convoque de nombreuses acceptions. L’adjectif imaginaire signifie généralement « ce qui est produit par l’imagination, qui n’existe pas réellement ». Il implique parfois une connotation négative renvoyant à ce qui est faux. Le nom imaginaire comprend deux grandes significations. D’une manière générale, il renvoie à « ce qui relève du monde de l’imagination ». Dans les sciences humaines, il existe diverses déclinaisons définitoires, selon qu’on parle de philosophie, d’histoire culturelle, de psychanalyse, etc. Quoi qu’il en soit, l’imaginaire se comprend au niveau individuel ou collectif et l’on peut identifier une définition consensuelle en considérant l’imaginaire comme « une structure des représentations, des images créées par l’homme, qui sont en perpétuelle évolution, ce qui permet à l’être humain d’innover, de créer ». De quel imaginaire parle-t-on lorsque l’on évoque les littératures de l’imaginaire qui recouvrent d’ailleurs divers genres littéraires comme la science-fiction ou la fantasy ?

L’objectif des contributions sera donc d’explorer les liens entre les théories de l’imaginaire et les littératures de l’imaginaire. Les contributions pourront suivre trois grands axes de réflexion :
 
  • Contribuer à la définition académique de l’imaginaire en abordant les méthodes de création de mondes et de mythes dans les littératures de l’imaginaire.
  • Envisager l’apport des sciences humaines de l’imaginaire dans la compréhension des genres littéraires de l’imaginaire.
  • Réfléchir à la place de l’imaginal par rapport à l’imaginaire dans un cadre théorique impliquant les littératures de l’imaginaire. On pourra également prendre en compte leurs adaptations dans les arts visuels.

Modalités

Les propositions de contribution, d’environ 500 mots, assorties d’un titre et de quelques lignes de présentation bio-bibliographiques, sont à envoyer à la directrice de la revue au plus tard le 7 septembre 2021, à l’adresse suivante : revueiris@univ-grenoble-alpes.fr.

Après évaluation des propositions par le comité scientifique, les notifications d’acceptation ou de refus seront communiquées à la fin du mois de septembre 2021.

Les articles (45 000 caractères espaces comprises au maximum) seront à remettre pour le 7 décembre 2021, puis soumis à une évaluation en double aveugle, avant une éventuelle publication en ligne, en accès libre, dans le numéro 42 d’Iris.
Mis à jour le 17 août 2021