Prudence - Peristephanon
Le présent volume offre une lecture nouvelle, politique autant que poétique et spirituelle du plus ancien bréviaire lyrique consacré exclusivement aux martyrs.
Le « livre des couronnes » ou Peristephanon est, au début du Ve siècle, le plus ancien bréviaire lyrique consacré exclusivement aux martyrs. Descriptions des supplices et récits de miracles y jalonnent l’évocation des pèlerinages au fil de méditations spirituelles et poétiques en Espagne et en Italie : ils sont souvent le seul témoignage historique qui nous reste des monuments et des peintures de cette époque. Ce recueil marque ainsi la naissance d’un genre original de poésie métaphysique, à la fois réaliste et visionnaire.

Après un état de la question centrée sur le principal problème, celui de la composition et de la cohérence du Peristephanon, le présent volume en propose une interprétation nouvelle, illustrée par six extraits traduits du latin et commentés. Au croisement de plusieurs disciplines, ce travail éclaire la naissance du sanctoral, mais aussi de la poésie et de l’art chrétien en Occident.

Infos +

peristephanon_gosserez_couv.jpg
Auteure Laurence Gosserez (éd.)
Éditeur Les Belles Lettres
Date de parution 3 décembre 2021
ISBN 9782251452531
Nombre de pages 270
Format 13,5 x 21,5 cm


Table des matières

Première partie : Introduction

I. Repères biographiques 
A. La carrière de Prudence 
B. La retraite de Prudence 
1. Le domaine de Prudence à la campagne 
2. L’ascétisme 

II. Prudence et son public 
A. Otium et negotium 
B. L’ouvrier du Christ 
C. Objectifs politiques et civiques du Peristephanon 
1. Un appel à l’évergétisme 
2. Plaidoyer pour des d’hymnes liturgiques sur le modèle d’Horace 

III. Le titre 
A. Un titre grec authentique 
B. Un titre adapté au sujet 
1. La couronne, symbole de gloire 
2. La couronne, emblème du martyr 
3. La couronne, facteur d’unité thématique 
4. La couronne, représentation du texte 

IV. Date et place du Peristephanon dans l’œuvre de Prudence 
A. La préface 
B. L’hypothèse de W. Ludwig 

V. Le problème du recueil 
A. Un recueil à l’organisation perdue ? 
1. Hétérogénéité des hymnes du Peristephanon 
2. L’hypothèse de P.Y. Fux : un noyau de sept poèmes 
3. L’analyse de W. Kirsch 
B. Les indices de l’unité du recueil 

VI. Le Peristephanon comme récit de voyage 
A. Les voyages en Espagne et à Rome 
B. La confrontation avec l’archéologie 
C. Le Peristephanon comme pèlerinage mental 

VII. Le Peristephanon, recueil composé 
A. Genre littéraire du recueil 
1. Le modèle antique : prédominance des Fastes d’Ovide 
2. L’ancrage damasien 
3. Universalisme ecclésial et cohésion politique 
4. Une vision spatio-temporelle apocalyptique 
B. La composition du recueil 
1. Un plan centré : symétries et corrélations 
2. Une structure ascendante et musicale 

Seconde partie : choix d'extraits traduits et commentés

I. Sancti Romani martyris contra gentiles dicta (Pe. X, 1-30)
I. Dits de saint Romain, martyr, contre les païens (Pe. X, 1-30)

Commentaire I (Pe. X, 1-30)
A. Le prologue de Pe.
1. Les sources scripturaires de la déclaration d’humilité 
2. Un lyrisme inspiré par le Christ 
3. Une tonalité sanglante et apocalyptique 
B Le prologue du Peristephanon tout entier 
1. L’adresse 
2. La caution d’un genre biblique 
3. Le mélange des genres et des tons 
4. Le statut de l’énonciation 
5. Les saints prédicateurs

II. Hymnus in honorem passionis Laurentii beatissimi martyris (Pe. II, 397-488) 
II. Hymne en l’honneur de la passion du bienheureux martyr Laurent (Pe. II, 397-488)
 
Commentaire II (Pe. II, 397-488)
A. Les faits historiques 
B. Analyse d’ensemble de l’hymne 
1. L’inflexion romaine 
2. Le supplice (Pe. II, 396-412) 
C. La prière de saint Laurent (Pe. II, 413-488) 

III. Hymnus in honorem Quirini, beatissimi martyris, episcopi ecclesiae Siscianae (Pe. VII) 
III. Hymne en l’honneur de Quirinus, bienheureux martyr, évêque de l’église de Sisçia (Pe. VII)
 
Commentaire III (Pe. VII) 
A. Pourquoi Quirinus ? 
B. Analyse littéraire de l’hymne 
1. Le prologue (Pe. VII, 1-20) 
2. La Passion de Quirinus (Pe. VII, 21-90) 
Une composition annulaire 
Les deux discours de Quirinus 
Le symbolisme baptismal de Pe. VII 

IV. [De loco in quo martyres passi sunt, nunc baptisterium est Calagurri] (Pe. VIII) 
IV. [Sur un endroit de Calahorra où souffrirent des martyrs et où s’élève actuellement un baptistère] (Pe. VIII) 

Commentaire IV (Pe. VIII) 
A. Une pièce interpolée ? 
B. Pe. VIII, célébration des saints apôtres Pierre et Paul 
1. Relecture civique du poème 
2. Pe. VIII, Pe. VII et la Memoria apostolorum 
C. Analyse littéraire de l’épigramme 
1. Structure d’ensemble 
2. Pe. VIII et Pe. XII : confirmation de l’identification des deux martyrs 
3. Le thème baptismal en Pe. VII, en Pe. VIII et en Pe. XII
4. La méditation sur la Croix, fontaine de vie 

V. Ad Valerianum episcopum de passione Hippolyti beatissimi martyris (Pe. XI)
V. À l’évêque Valérien, sur la passion du bienheureux martyr Hippolyte (Pe. XI)
 
Commentaire V (Pe. XI) 
A. Le prologue (Pe. XI, 1-24) 
1. L’héritage de l’épigramme hellénistique 
2. Le fond damasien de l’ekphrasis 
3. Les limites des modèles littéraires 
B. Structure de Pe. XI. La glose du uiscera matris damasien 
1. La lecture biographique 
2. Le sens politique 
Un culte fortement identitaire 
Le récit du martyre : un épyllion virgilien 
La polémique d’actualité contre Claudien 
C. L’épilogue (Pe. XI, 153-246) 
1. Une version romaine de la descente au tombeau 
2. La basilique, symbole de la maternité spirituelle de l’Église 
D. L’ekphrasis narrative centrale (Pe. XI, 23-152) 
1. L’énigme du martyre d’Hippolyte 
2. L’énigme des peintures de martyres (Pe. IX & XI) 
Les premières images chrétiennes des martyrs 
Aux sources d’un nouveau genre pictural : la scène de martyre 
3. La version du mythe exposée par la peinture 
4. Conclusion. Mécanisme de la création poétique 

VI. Passio apostolorum Petri et Pauli (Pe. XII) 
VI. Passion des apôtres Pierre et Paul (Pe. XII)
 
Commentaire VI (Pe. XII) 
A. Un étrange « cadrage » 
1. L’introduction du discours (Pe. XII, 1-10) 
2. L’évocation de la Passion des saints Pierre et Paul (Pe. XII, 11-28) 
3. Épilogue : les tombeaux des apôtres à Rome (Pe. XII, 29-66) 
B. Les vestiges archéologiques des monuments 
1. Saint-Pierre du Vatican 
2. Saint-Paul-hors-les-Murs 
C. La description du baptistère de Saint-Pierre 
1. L’identification du bâtiment 
2. Le problème de la description tronquée 
3. L’architecture du baptistère 
4. Une méditation sacramentelle 
D. Conclusion. Pe. XII dans la composition du recueil 

Repères chronologiques 
Abréviations 

Bibliographie 

I. Sources primaires
1. Prudence
2. Dictionnaires, Manuels
3. Bible
4. Textes antiques
II. Sources secondaires
1. Contexte historique, culturel, littéraire et archéologique
2. Études sur Prudence