Tome II – De Senancour à Proust (XIXe siècle)
Les séquences de mémoire affective constituent un ingrédient déterminant de l’art du roman au XIXe siècle. Leur étude livre accès à la structure profonde des œuvres, ce que vérifie cet ouvrage à partir d’un corpus de 170 romans et nouvelles, de Senancour à Proust.
Aussi anciennes que l’épopée antique, les séquences de mémoire affective ont été pratiquées comme des instruments compositionnels par les meilleurs romanciers français depuis Chrétien de Troyes. Redéfinies par les Modernes selon un modèle mis au point par Rousseau, elles constituent un ingrédient déterminant de l’art du roman au XIXe siècle, y fonctionnant comme échangeurs temporels, scènes d’ouverture ou de clôture, péripéties, nœuds ou catastrophes, et plus généralement comme rimes ou assonances compositionnelles. Leur étude livre accès à la structure profonde des œuvres ainsi qu’aux reflets intimes de l’intrigue dans la conscience émue des personnages. Cet ouvrage le vérifie à partir d’un corpus de 170 romans et nouvelles, de Senancour à Proust.

Infos +

Auteur Jean-François Perrin
Éditeur Classiques Garnier
Date de parution 31 octobre 2018
ISBN 9782406079033
Nombre de pages 803
Format 15 x 22 cm