Aller au contenu principal

Écrire l’Histoire pour les enfants

Séminaire / Recherche, Territoires et frontières en littérature de jeunesse

Le 26 octobre 2022

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire

Cette nouvelle séance du séminaire “Territoires et frontières en littérature de jeunesse” s'interrogera à travers deux interventions sur les contraintes d'une écriture de l'Histoire adressée aux enfants.

Depuis le Linguistic turn initié par Dominick LaCapra et Steven Kaplan, on sait que « l’histoire est aussi un récit » (Ch. Delacroix). De Jacques Le Goff (Histoire et mémoire), Paul Ricoeur (Temps et récit), Roger Chartier (Au bord de la falaise. L’histoire entre certitudes et incertitudes) à Carlo Ginzburg et son paradigme indiciaire (Mythes, emblèmes, traces ; morphologie et histoire), les chercheurs n’en finissent plus d’interroger l’écriture de l’Histoire. Mais qu’en est-il lorsque ce récit s’adresse à des enfants et emprunte les voies de la fiction ? Quelles contraintes sociales, politiques, économiques et artistiques pèsent sur ce récit, notamment lorsqu’il se déploie pendant des périodes de bouleversements politiques, ou revient sur des événements historiques douloureux ?

Intervenant·es

Stefano Campagna (Doctorant en Histoire contemporaine, Université de Parme, Italie)
Les films pour la jeunesse dans l’Italie des années trente : entre divertissement et pédagogie de masse

Si l’on regarde les films qui circulent en Italie dans les années trente, l’on constate que l’historiographie n’a pas accordé assez d’importance à ceux destinés à la jeunesse. Cette communication propose une analyse des stratégies des entreprises américaines et italiennes pour promouvoir la diffusion auprès de ce public. Nous montrerons que les pratiques de promotion et la publicité passaient essentiellement par les périodiques et les publications pour la jeunesse, et notamment par le périodique directement publié par l’Opera Nazionale Balilla (organisation pour la jeunesse du régime fasciste). L’analyse de la réception de ces produits culturels par les enseignants, les directeurs d’école et les éducateurs sera menée à partir des résultats d’une conférence sur le cinéma d’éducation organisée par le ministère de l’Éducation nationale en 1937. En conclusion, quelques narrations cinématographiques seront abordées en partant des connexions existant entre les textes des films et les paratextes. L’analyse des représentations permettra de repérer certaines résonances entre les valeurs véhiculées par les films et celles sur lesquelles le régime fasciste a fondé l’éducation de la jeunesse.

Laure Thibonnier (Université Grenoble Alpes, ILCEA4/CESC) 
Représentations alternatives de la Deuxième Guerre mondiale dans la littérature de jeunesse russe contemporaine

Dans la Russie contemporaine, la « Grande guerre patriotique » reste un élément important de la politique mémorielle officielle et de la mémoire collective, principalement sous la forme d’un récit héroïque mythifié. Or, ce mythe héroïque entrave l’expression de l’expérience douloureuse de la guerre. Quelques œuvres destinées à la jeunesse dans les années 2010 proposent toutefois une représentation alternative de la Deuxième guerre mondiale, ménageant une place au récit des privations, des injustices et des souffrances. La présente communication replacera ces ouvrages dans le contexte de l’édition jeunesse russe contemporaine, s’arrêtera sur leur réception et tentera d’établir un lien entre ces aspects et leur poétique.

En pratique

Séance organisée sur place et en ligne.
Pour participer en ligne cliquez sur ce lien.

Date

Le 26 octobre 2022
Complément date

13h30 - 15h30

Localisation

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire

Complément lieu

Bâtiment Stendhal
Salle des Actes (aile Z, RdC)

Contact

chiara.rameroatuniv-grenoble-alpes.fr (Chiara Ramero)

En savoir +

Partenaire

AFFICHE


1-sem-litt-jeunesse-26oct_affiche.jpg

Publié le 18 octobre 2022

Mis à jour le 13 novembre 2023