Recherche

Ce séminaire inter-laboratoires regroupe des chercheurs provenant de l’ILCEA4 et de Litt&Arts autour des questions de territorialités et de limites dans la littérature de jeunesse française et internationale.
Les notions de territoires et de frontières sont au cœur de la réflexion dans ce séminaire qui se propose d’explorer les concepts de limites, seuils, passages, liens, cartes des mondes ainsi que les frontières entre les genres, les publics, entre le texte et l’image et entre les périodes historiques.

En littérature de jeunesse le territoire est intimement lié à l’appartenance, c’est-à-dire à la façon dont l’individu s’inscrit et se représente dans son territoire, ce qui définit le territoire comme sien et comment l’individu et le territoire se nourrissent mutuellement.

Les territoires de réception de la littérature de jeunesse sont aussi des problématiques centrales pour ce séminaire qui questionne la circulation des textes entre les territoires, les pays et les époques au fil de traductions, réinterprétations et réadaptations. La limite de ces passages donnera matière à discussion car de nombreux textes se sont arrêtés aux frontières à cause de volontés politiques, religieuses ou morales.

La notion de frontière est intrinsèquement liée à celle de territoire dans la littérature de jeunesse car le territoire de la littérature pour adultes et le territoire de la littérature pour enfants se chevauchent au fil du temps impliquant une frontière floue, poreuse et ouverte. Il y a d’ailleurs de nombreux lieux de passages entre les territoires du conte, du folklore, et de la littérature jeunesse : passages qui fonctionnent dans les deux sens car le conte semble revenir vers un public plus adulte après avoir séjourné pendant longtemps chez le public enfant.

En pratique

Pour participer en ligne aux différentes séances cliquez sur ce lien.

Séances 2020-2021

Bien qu'on ait spontanément tendance à ranger la bande dessinée parmi les genres de la littérature de jeunesse, en réalité, le rapport entre ces deux domaines est tout sauf évident.
Date de début:
Mercredi, avril 28, 2021
Date de fin:
Mercredi, avril 28, 2021
Au-delà du seul La Fontaine, la poésie pour la jeunesse s’est développée dès le milieu du XIXe siècle en France dans des formes traditionnelles et avec des objectifs éducatifs évidents (Mme Tastu, L. Ratisbonne…). Mais les poèmes destinés aux enfants se sont trouvés ensuite influencés par les révolutions poétiques de la fin du XIXe siècle et des années 20 du XXe. C’est ainsi que le vers libre sera largement adopté. Actuellement, de nouvelles formes apparaissent dont les deux intervenants présenteront et étudieront des exemples.
Date de début:
Mercredi, mars 3, 2021
Date de fin:
Mercredi, mars 3, 2021
Le territoire religieux est un lieu glissant en littérature de jeunesse : peut-on critiquer ouvertement l’église dans une œuvre destinée aux enfants ou, au contraire, peut-on ouvertement évangéliser son lectorat ?
Date de début:
Jeudi, décembre 17, 2020
Date de fin:
Jeudi, décembre 17, 2020
La sorcière est un personnage clef de la littérature de jeunesse. Elle questionne la part monstrueuse de l’homme, sa cruauté, mais aussi le rôle de la femme dans la société. De la femme diabolique à Hermione Granger, la figure de la sorcière a beaucoup évolué dans la littérature pour les enfants et celle-ci continue de revêtir différents rôles pour mettre en lumière les parts d’ombre de notre société.
Date de début:
Vendredi, octobre 9, 2020
Date de fin:
Vendredi, octobre 9, 2020
Mis à jour le 22 juin 2021