SéminaireRecherche

Lire Plaute au XVIe siècle : autorité et auctorialité partagée dans l’édition des vingt comédies de Denis Lambin (Paris, 1576)

le 6 novembre 2020
10h30 - 12h30
Quatrième séance du séminaire TRANSLATIO avec l'intervention de Mathieu Ferrand (MCF en Langue et littérature latines & Études théâtrales, Université Grenoble Alpes, UMR Litt&Arts).
Notre présentation rendra compte de la première étape d’une réflexion en cours sur les éditions plautiniennes, qui aboutira, entre autres, à deux communications données lors de colloques à venir, « Lire le théâtre aux XVIe et XVIIe siècles » (fin 2020, université de Strasbourg) et « L’autorité du philologue » (fin 2021, dans le cadre du projet ANR IThAC, Grenoble). Il s’agit, dans un premier temps, de concentrer la réflexion sur une seule édition des comédies plautiniennes, avant d’élargir la perspective à l’ensemble des éditions françaises de Plaute au XVIe siècle.

Le choix de l’édition procurée par Denis Lambin et publiée en 1576 à Paris nous paraît justifié par deux raisons au moins :
1 - S’inscrivant dans une tradition déjà ancienne d’édition du corpus plautinien, marquée notamment par les éditions commentées de Saracenus et Valla (Venise, 1499) et de Camerarius (Bâle, 1551), mais aussi par les annotations philologiques de Juste Lipse, l’édition de Lambin fait date : elle sera sans cesse reproduite en France pendant plusieurs décennies, à l’exclusion, ou presque, de tout autre travail philologique. Elle a donc nécessairement modelé les lectures françaises du Sarsinate.
2 - Par ailleurs, cette édition permet de poser la question de l’auctorialité dans les éditions de Plaute. Plaute, qui ne jouit pas de la même autorité que Térence (auteur scolaire par excellence), se voit légitimé moins par ses qualités propres que par l’autorité des philologues qui s’intéressent à lui. En l’espèce, le processus est complexe car le volume publié en 1576 est le produit d’un travail collectif : le fils de Denis Lambin publie, de manière posthume, les commentaires inachevés de son illustre père, revus et enrichis par Jacques Elie, professeur de grec au collège royal. Les paratextes illustrent donc la manière dont se mêlent les voix pour promouvoir le texte de Plaute comme objet philologique et lui assurer ainsi une sûre autorité.

Répondant : Jean-Yves Vialleton

En pratique

Séance organisée en visioconférence avec l'outil Zoom : se connecter.

Localisation

À distance
Mis à jour le 20 avril 2021