SoutenanceRecherche

Soutenance de Marion Labouèbe – Lettres et arts spécialité Arts du spectacle

le 10 décembre 2021
14h00
La Temporalité du paysage dans l'esthétique d'Andreï Tarkovski

Résumé

À partir d’un corpus composé de l’ensemble des films de Tarkovski (L'Enfance d'Ivan, Andreï Roubev, Solaris, Le Miroir, Stalker, Nostalghia, Le Sacrifice), de ses travaux d’école (Les Tueurs, Il n’y aura pas de départ demain, Le Rouleau compresseur et le violon) et de certains de ses écrits, il s’agit de questionner le paysage chez le cinéaste et de mettre en lien ces observations avec les différentes temporalités présentes dans ses œuvres.

Il est admis, dans les études portant sur Tarkovski, que ses cinq premiers films incarnent le paysage russe, que Nostalghia exprime – dans une certaine mesure – la souffrance à exister dans d’autres paysages, et que Le Sacrifice permet des retrouvailles avec les vastes paysages présents avant l’exil du cinéaste. Cependant, ces constats peuvent être nuancés en parti par une analyse approfondie des techniques utilisées pour filmer ces paysages, qu’ils soient russes, italiens ou d’une nature autre.

La complexité de la perception du paysage appelle l’analyse à prendre en considération les travaux théoriques faits sur le sujet afin d’en voir les limites et les nuances à travers l’esthétique cinématographique. La motivation de ce travail de recherche ne réside pas uniquement dans le fait de savoir si c'est l'homme qui se reflète dans le paysage ou si ce dernier se retrouve en l'homme, mais bien de prendre en considération le fait que c'est cette relation de l'un à l'autre qui intéresse actuellement la pensée du paysage.

Il est donc pertinent d'étudier les œuvres filmiques et écrites de Tarkovski au regard des différentes pensées du paysage et de sa temporalité dans les cultures occidentale et extrême-orientale afin d'établir une réflexion interdisciplinaire qui permet, non seulement une étude du paysage et de la temporalité dans l'image filmique, mais aboutit à l'actualisation d'une pensée philosophique et cinématographique en pleine évolution.

Composition du jury

  • Didier COUREAU (Professeur, Université Grenoble Alpes, Directeur de thèse)
  • José MOURE (Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Rapporteur)
  • Thierry ROCHE (Professeur, Aix-Marseille Université, Rapporteur)
  • Fabienne COSTA (Professeure, Université Grenoble Alpes, Examinatrice)
  • Antoine  DE BAECQUE (Professeur, ENS Paris, Examinateur)

Localisation

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire
Bâtiment Stendhal
Petite salle des colloques (aile G, 4e étage)
Mis à jour le 7 décembre 2021