Recherche

Ce séminaire, proposé par les doctorant·es de Litt&Arts, a pour vocation d’examiner les imaginaires de la crise dans les arts.
Il s'agira dans ce séminaire de questionner le rapport entre les arts et les périodes de crise. La pandémie de Covid-19, mais aussi la catastrophe écologique en cours, nous incitent à repenser les liens entre culture et crise. 

En quoi le monde de la culture peut-il fournir un contrepoint intéressant au monde politique pour dépeindre les crises ?

L'on pourra s'interroger sur les rapports d’action et de rétroaction entre crise et culture. Si les crises ont un impact indéniable sur la production culturelle, celui-ci est-il forcément négatif ? Quelles sont les modalités mises en œuvre par les artistes pour s’adapter à la crise, pour la contourner ou, au contraire, s’y confronter directement ? Et, à l’inverse, les arts peuvent-ils avoir un impact sur les crises en cours, et de quelle façon ?

Ce séminaire pourra aussi être l’occasion de s’interroger sur la nature même de la crise, et de ce qu’elle représente dans les imaginaires artistiques et littéraires. Qu’est-ce qui peut être défini comme crise, quels critères permettent de considérer que « nous sommes en crise » ? Cette réflexion pourra être menée à la fois sur le plan politique, et sur le plan esthétique : est-il légitime de parler de crise du roman, du théâtre, de la poésie ? La « crise » peut-elle être appréhendée de façon neutre, ou est-elle toujours déjà idéologique ? Par opposition à quoi la crise est-elle définie ?

En somme, ce séminaire a pour vocation d’examiner les imaginaires de la crise dans les arts. Point de bascule entre la perception de la fin d’un monde (voire de la fin du monde), et la perspective eschatologique d’un renouveau, la crise pose avec une acuité toute particulière le lien entre esthétique, et engagement politique et social.

Séances 2021-2022


 
Mis à jour le 18 février 2022