Aller au contenu principal

Variatio. Les types de discours rhétoriques dans les genres adressés (XVe-XVIIIe siècles)

Axe 1, Recherche, Variatio

Ce séminaire porte sur les types de discours rhétoriques et traitera cette année des discours appartenant au genre judiciaire. En adoptant une logique sérielle et en travaillant dans une diachronie large, l’objectif est de renouveler l’analyse de textes relevant de différents genres adressés, afin d’étudier la manière dont ces textes mobilisent et réinvestissent des types de discours rhétoriques aussi usuels que standardisés.

Partant du constat que les types de discours rhétoriques, tels qu’ils sont théorisés par les ouvrages de rhétorique en latin ou en vernaculaire, constituent des moules de pensée et d’expression partagés par tous les locuteurs de l’époque, il s’agit de mettre au jour ce qui, dans les genres adressés, relève de pratiques culturellement normalisées, socialement ritualisées et rhétoriquement codifiées. Il n’est cependant pas question de réduire les textes aux cadres et aux dispositifs préexistants. Raisonner en termes de variations à partir de modèles théoriques permet justement de prendre la mesure des marges de manœuvre considérables dont disposent en réalité les locuteurs. En effet, ceux-ci n’hésitent pas à s’approprier, au gré de leurs besoins, des types de discours rhétoriques qui, pour être conventionnels, n’en restent pas moins ouverts aux expérimentations individuelles (réorientations pragmatiques, innovations stylistiques et formelles, réarrangements compositionnels, sélection et dosage des arguments).

Il s’agit donc d’explorer méthodiquement des séries de textes appartenant à divers genres adressés à la lumière des préceptes et des exemples fournis aussi bien par les traités de rhétorique que par les manuels d’art épistolaire. En examinant des protocoles qui circulent et évoluent d’un auteur, d’un milieu, d’une époque ou d’un genre à l’autre, le but est de révéler des continuités là où l’histoire littéraire n’a souvent retenu que des ruptures.

Le corpus théorique choisi comme support de travail est un manuel de rhétorique épistolaire rédigé par le jésuite Jean Voellus à la fin du XVIe siècle (De Ratione conscribendi epistolas utilissimae praeceptiones, Lyon, J. Pillehotte, 1578), qui adapte en grande partie le fameux De Conscribendis epistolis d’Érasme (1522). En 2022-2023, le séminaire a déjà abordé différents types de discours relevant du genre judiciaire et a questionné leur articulation (expostulatio, purgatio, exprobratio). En 2023-2024, le travail se poursuivra avec les lettres d’accusatio, defensoria, deprecatoria, invectiva et querela. Chaque séance consiste en une traduction du descriptif théorique, un commentaire et une recherche, un séquençage et une analyse des exemples tirés de Cicéron.

En pratique

Jour et heure : les 22 septembre, 6 octobre (séance exceptionnellement prévue de 10h00 à 14h00), 10 novembre, 1er décembre et 19 janvier, de 11h00 à 15h00.
Lieux : salle 002 - Maison de la Création et de I'Innovation (arrêt de tram B et C « Gabriel Fauré ») pour les séances des 22 septembre et 19 janvier ; salle 117 - Maison des Langues et des Cultures (arrêt de tram B et C « Bibliothèques universitaires ») pour les séances des 6 octobre, 10 novembre et 1er décembre.
Public visé : étudiants et chercheurs de toutes disciplines (littéraires, antiquisants, stylisticiens, historiens…) s’intéressant à la rhétorique. 
Modalités d’inscription : le séminaire est public sous réserve d’inscription (écrire à ellen.delvalleeatuniv-grenoble-alpes.fr (Ellen Delvallée) ou à cecile.lignereuxatuniv-grenoble-alpes.fr (Cécile Lignereux)).

Séances 2023-2024

Séances 2022-2023

Séances 2021-2022

Contacts

ellen.delvalleeatuniv-grenoble-alpes.fr (Ellen Delvallée)
cecile.lignereuxatuniv-grenoble-alpes.fr (Cécile Lignereux)

En savoir +

Publié le 7 juillet 2021

Mis à jour le 27 septembre 2023