Contexte scientifique

Le projet Translatoscope s'inscrit dans le contexte actuel de la redécouverte de manuscrits et d'imprimés anciens, grâce à leur numérisation à grande échelle, et de la possibilité qui en découle d'analyser dans la longue durée différents phénomènes d'écriture dont celui de l'évolution des pratiques de traduction et de leur évolution dans le temps. Cette question, qui intéresse aussi bien les linguistes que les littéraires, a été marquée récemment par des travaux d'ampleur comme la monumentale Histoire des traductions en langue Française, en quatre volumes, issue de l'ANR HTLF, et, pour ce qui est du théâtre grec, par la collaboration initiée en 2018 entre l'UGA et l'Archive of Performances and Greek and Roman Drama d'Oxford University.

L'UMR Litt&Arts a soutenu ce projet émergent en finançant notamment le cycle de conférences Translating Greek Drama. Le financement de stages a également permis de poser les premiers jalons d'une exploration numérique de ce vaste corpus, avec notamment la numérisation, la structuration en TEI et l'alignement du corpus pilote des traductions des comédies d'Aristophane en français au XXe siècle dans le cadre du projet Traduire Aristophane en France. Des stages ont permis de produire de premiers résultats, qu'il va maintenant falloir affiner, avant d'élargir l'enquête au corpus plus vaste du théâtre grec antique dans son intégralité.

Objectifs

L'objectif du projet est donc double. Il s'agira d'abord et avant tout d'analyser comment, à travers les âges, les pratiques de traduction du théâtre grec antique ont évolué et quelles sont les raisons qui peuvent expliquer ces évolutions. Mais on vise, par-delà l'analyse de ce corpus patrimonial, à expérimenter une méthodologie et un outil – le Translatoscope – qui pourront être transposés à d'autres corpus de traductions de textes dramatiques, et qui permettront de mesurer les écarts entre les différentes traductions, de mettre en lumière les traductions marquantes qui ont particulièrement influencé celles qui ont suivi, de quantifier les phénomènes de plagiat ou au contraire de grande originalité.

Positionnement sur les scènes locale, nationale et internationale

Le projet s'inscrit, à l'UMR Litt&Arts, dans le cadre de l'axe 2 « Traduction, transmission, réception des textes littéraires ». Il s’articule à trois projets existants :
 
1. L’Aristophane de Lobineau
La dimension numérique du projet s'inscrit dans un travail mené en collaboration avec l'équipe des ingénieur·es en humanités numériques de l'équipe ELAN. Il a consisté à proposer un site de visualisation du manuscrit de la traduction d'Aristophane par Lobineau, et de son texte transcrit et encodé en XML-TEI : consulter le site.
 
2. Traduire Aristophane en France
 
3. Translating Greek Drama, en collaboration avec Oxford University, University College London et l’université Paris XIII, dans le cadre duquel quatre colloques ont été organisés :
  • Translating Greek Tragedy in XVIth c. Europe, APGRD, 14 décembre 2018
  • On Translating Greek Drama : 1450-1600 (co-organisé par l'UGA, l'APGRD et la Maison française d’Oxford), Maison française d'Oxford, 29 novembre 2019
  • Translating Greek Drama 1600-1750, Paris XIII, en ligne le 11 décembre 2020
  • Translating Greek Drama 1600-1800, University College London, 24 juin 2022
Le prochain colloque aura lieu en 2023 à l’UGA et sera consacré aux traductions de la comédie ancienne.
Mis à jour le 12 octobre 2022