SéminaireRecherche

Séminaire Imaginaire & Société : Émotion, Perception, Créativité – 2019-2020 (2)

le 5 mars 2020
14h00 - 17h00
Dissonances patrimoniales. Autour de l'héritage populaire et social. Conférence de Alain Chenevez, Docteur en sociologie et Maître de conférences à l’université de Bourgogne.
Contrairement à l’acception du sens commun, le patrimoine n’est pas qu’une mesure administrative mais de surcroît une valeur qui peut s’intéresser à des artefacts sociaux divers, portée par une dimension politique. Il peut faire l’objet d’émotions, d’inventivité, de prise de parole, d’appropriations, d’engagements citoyens. Il n’est pas un concept uniquement dédié aux catégories cultivées et/ou savantes. C’est un outil communicationnel qui peut dépasser sa dimension paternaliste et faire sens pour des populations, voire être un outil de critique sociale et/ou de démocratie participative. En somme, le patrimoine peut s’insurger contre des situations considérées comme iniques et participer à la redéfinition des mesures de valeur reconsidérées, créer du bien commun, de l’attention et/ou de l’intérêt à différents degrés. Mais, en France ou au Brésil, les échelles de légitimité culturelle, les rapports sociaux inégalitaires, l’économie de l’enrichissement (Boltanski, Esquerre, 2017), plus encore les administrations rendent difficiles, comme nous le constatons souvent, le développement de telles expériences.

Alain Chenevez est Docteur en sociologie et Maître de conférences à l’université de Bourgogne. Ses enseignements et ses recherches interrogent les problématiques urbaines et patrimoniales. Il a travaillé à la saline d’Arc-Senans (Doubs) en tant que chargé de mission de 1998 à 2002. Directeur du Musée Urbain Tony Garnier à Lyon de 2004 à 2009, il a développé un projet de centre d’interprétation sur les cultures de l’urbain. Depuis 2009, il co-dirige un Master de direction de projets et d’établissements culturels et patrimoniaux à l’Institut Denis Diderot de Dijon et il est rattaché au laboratoire Centre Georges Chevrier (UMR 7366). Il a notamment publié « La co-construction dans les mondes du tourisme et du patrimoine. De Lyon, Marseille à Fortaleza (Brésil), dans De la participation à la co-construction des patrimoines urbains (E. Auclair, A. Hertzog et L. Poulot dir., Le manuscrit, 2017), « Les nouvelles causes du patrimoine. L’exemple du Musée Urbain Tony Garnier à Lyon  », EchoGéo [En ligne], 33 | 2015, mis en ligne le 30 septembre 2015, L’invention de la Valeur Universelle : une utopie contemporaine (dir., L’Harmattan, 2015), « Heritage and culture as instruments of qualification of urban spaces », Popular and Visual culture. Design, circulation and consumption (2014), « Le patrimoine dans l’espace urbain », Esthétiques des espaces publics (L’Harmattan, 2014).

> Public visé : étudiants et chercheurs en anthropologie, architecture, géographie, philosophie, sociologie, littérature, urbanisme ; artistes ; professionnels en ces domaines et plus largement toutes personnes intéressées.
> Modalités d’inscription : séminaire public sous réserve d’inscription (places limitées – contacter ).

Localisation

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire
Maison des Langues et des Cultures
Salle des Conseils
Mis à jour le 5 janvier 2021