Recherche

Il s’agit ici de voir les mécanismes à l’œuvre dans l’écriture des genres. Le projet mobilise toutes les disciplines relatives à la production du discours, anciennes ou modernes.
Les préoccupations génériques sont au cœur de la création littéraire et artistique. Toute œuvre travaille à se définir une place sur la scène culturelle de son temps. Ne pas être capable d’énoncer explicitement ses traits définitionnels n’implique pas qu’ils n’existent pas. Plus que les genres, ce sont en fait les productions qui sont labiles : elles jouent sur les déterminations typologiques et pratiquent des interférences, contribuant ainsi à modifier le contour et le contenu des catégories. D’où l’intérêt sans cesse renouvelé, depuis les débuts de la théorie littéraire, pour les principes de classification des œuvres, qui trouve lui-même à se réaliser par des modes d’approche variés.

Il s’agit ici de voir les mécanismes à l’œuvre dans l’écriture des genres. Le projet mobilise toutes les disciplines relatives à la production du discours, anciennes ou modernes. La poétique et la rhétorique permettent notamment d’envisager le versant normatif de l’activité d’écriture, c’est-à-dire le rapport des œuvres aux prescriptions ou aux recommandations des théoriciens. La linguistique pragmatique questionne à l’occasion l’aspect communicationnel de l’acte d’actualisation que fait un auteur quand il reprend, modifie ou invente un genre. L’histoire de la langue est susceptible de révéler le rôle du contexte linguistique dans cette démarche. La stylistique des genres renseigne sur les traits de caractérisation des différentes catégories. Multiples sont donc les biais pour éclairer la façon dont un ou plusieurs genres s’écrivent.

Les premières activités programmées ont vocation à ouvrir des pistes. Elles portent essentiellement sur la période allant du XVe au XVIIIe siècle, moment où s’inventent de nombreux genres, dont certains sont restés canoniques et d’autres ont fini par tomber en désuétude. De nouveaux objets et d’autres méthodes sont appelés à voir le jour par la suite. Les collaborations nouées entre spécialistes de différents domaines de Litt&Arts et avec d’autres centres, laboratoires ou équipes permettront d’enrichir par différents biais, notamment numériques, l’approche critique du texte.
Mis à jour le 29 avril 2021